Division d'une des vues - Cours de Mécanique industrielle avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Division d'une des vues

1. Introduction

On débute par le choix de la vue qui vous permet d'obtenir le plus de renseignements. Lorsqu'il s'agit de tuyaux, le choix est simple puisqu'on utilise la vue qui présente la longueur du tuyau (généralement la vue de face ou de profil).

La division d'une pièce cylindrique est compliquée, car la vue fournit une représentation à plat d'une forme cylindrique. La façon de redonner de la profondeur à cette vue consiste à placer un demi-cercle, de même diamètre que la pièce, en bas ou en haut de la vue et de diviser ce demi-cercle en parties égales sur sa circonférence.

La figure suivante expose la façon de diviser la vue utilisée.

Division de la vue :

Il est à noter que le nombre de divisions peut varier selon la personne qui effectue le développement. Plus le nombre de divisions est élevé, plus le développement, une fois plié ou formé, aura la forme désirée. On tentera cependant de limiter le nombre de divisions pour gagner du temps.

Par exemple, on divisera le cercle d'un tuyau cylindrique en douze parties égales, suivant la méthode présentée au chapitre 1.

Une fois que la figure est divisée, il faut alors identifier chacune des lignes par une lettre ou un chiffre, comme cela est montré à la figure 3.2. Cette étape a pour but de faciliter le transfert des diverses longueurs sur le développement. Le repérage s'effectue à partir du point qui est généralement placé sur la génératrice la plus courte ou éventuellement, pour éviter l'alignement des assemblages, sur la génératrice moyenne.

Si la pièce a un plan de symétrie, le repérage peut être réalisé sur un demi-cercle uniquement. Dans ce cas, le développement portera deux repères identiques à partir des extrémités du développement figure suivante, le point portant toujours le premier repère (1 ou a).

Identification des lignes :

Développement d'un coude :

2. Elaboration de la forme de base

Maintenant que la vue est divisée, vous pouvez passer à l'étape de la construction du développement.

Dans un premier temps, il s'agit de dessiner un parallélogramme (généralement un rectangle) dont les dimensions correspondent au contour du développement.

Par exemple, dans le cas d'un cylindre, la largeur devra correspondre à la circonférence du cylindre, soit :

circonférence = 2πr

circonférence = πD ou πØ

où r = rayon

D ou Ø = diamètre

π = 3,1416

La figure suivante présente deux exemples de préparation d'un développement.

Préparation du développement :

Note : Il n'est pas nécessaire de connaître la hauteur ; il suffit simplement de laisser assez d'espace pour dessiner le développement en entier.

Dans un deuxième temps, une fois que l'on a déterminé les dimensions du parallélogramme, on le divise sur le sens de la largeur. Chaque division aura la même dimension que sur la vue.

Dans le cas d'une pièce carrée ou rectangulaire, on reporte les côtés de la base pour reconstituer le périmètre du polygone.

Lorsqu'on réalise le développement d'une pièce cylindrique, le nombre de divisions est déterminé par la façon selon laquelle on a séparé le cercle (généralement douze divisions). Finalement, on détermine la largeur de chacune des sections en divisant la circonférence du cercle par le nombre de sections.

3. Exemple sur l'élaboration de la forme de base

Vous devez faire le développement d'un cylindre coupé par un plan oblique de 10 cm de diamètre. Si vous divisez le cercle en douze parties égales, quelle sera :

a) la largeur du développement ;

b) la largeur de chacune des divisions.

Solution :

a) La largeur du développement équivaut à la circonférence du cercle. Ainsi :

circonférence = πD

circonférence = 3,1416 3 10 cm

circonférence = 31, 416 cm

b) Pour obtenir la largeur de chacune des divisions, vous devez diviser la circonférence du cylindre par le nombre de divisions. Ainsi :

circonférence = 31,416 cm

nombre de divisions = 12

largeur de chacune des divisions = 31,416 cm ÷ 12 = 2,618

Vous trouverez à la figure suivante la présentation du résultat de cet exemple.

Divisions du développement :

Une fois que l'on a divisé le développement, on identifie chaque ligne de la même façon que sur la vue utilisée, car chacune des lignes de la vue correspond à une ligne sur le développement.

Le sens du repérage sur le développement déterminera la position du tracé : intérieur ou extérieur sur la pièce mise en forme.

4. Construction du développement

Vous êtes maintenant prêt à dessiner le développement de la pièce. Tout ce qui vous reste à faire est de tracer un lien entre la vue que vous avez utilisée et le développement que vous venez tout juste de diviser.

La façon de procéder consiste à tracer des lignes qui font la liaison entre la vue et le développement. Ainsi, depuis les points sur la vue où les lignes de division touchent à la figure, vous tracerez des perpendiculaires qui iront jusqu'aux lignes correspondantes sur le développement.

On retrouve à la figure suivante un exemple de cette méthode.

Traçage de la forme du développement :

Lorsque la position de tous les points est bien déterminée, on trace ensuite la ligne qui les unit. Le traçage de cette ligne peut se faire à l'aide d'un pistolet, suivant la méthode décrite au chapitre 1. Cette étape nécessite de la patience et de la précision si l'on veut obtenir un résultat de qualité.

La figure suivante présente le résultat d'un développement.

Traçage de la courbe :

Comme la numérotation des lignes parallèles peut être faite de différentes façons, cela a pour effet de faire varier le développement. La pièce, une fois assemblée, sera cependant identique. La seule différence résidera dans la position de la bande d'assemblage. La figure 3.7 montre le développement de la pièce de la figure suivante, où l'on a utilisé une numérotation différente des lignes parallèles.

Variation de la numérotation :

 

Ajout des bandes d'attache :

Comme pour le développement de prismes, on doit laisser un espace pour les bandes d'assemblage. Vous devez donc planifier votre travail de façon à déterminer à l'avance la position des attaches pour pouvoir les inclure dans le développement.

La dimension à ajouter variera selon le type d'assemblage (riveté, soudé ou agrafé). Voilà pourquoi il est important de bien voir la pièce et de déterminer les possibilités d'assemblage.

En résumé sur les principes de base :

A la suite de la lecture de cette étude, vous devriez maîtriser plus particulièrement les points suivants :

- cette technique de développement est surtout utilisée pour l'élaboration de pièces cylindriques ;

- la première étape consiste à diviser la vue ; pour les cylindres, on place un demi-cercle en bas ou en haut de la vue et on le divise en arcs de cercle égaux ;

- la vue une fois divisée, on identifie chacune des lignes parallèles par une lettre ;

le contour du développement est dessiné à côté de la vue ;

- le contour du développement est divisé en un certain nombre de sections égales qui correspondent à celles tracées sur la vue ;

le développement de la pièce est construit en traçant des lignes perpendiculaires qui partent des points où les lignes de division touchent à la vue, jusqu'aux points correspondants du développement.

Cette étude vous a permis d'acquérir les principes de base du développement.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents