Distributeurs - Cours de Mécanique des fluides avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Distributeurs

 Distributeurs

Les distributeurs jouent un rôle très important dans les circuits de commande et de distribution de l'air. Ils permettent le contrôle des modes de marches et d'arrêts, ils sont les pré-actionneurs pour les mouvements des actionneurs linéaires et rotatifs.

Il existe plusieurs types de distributeurs, vous les verrez dans une étude.

Distributeurs associés aux vérins

Comme le contacteur associé à un moteur électrique, le distributeur est le pré-actionneur associé à un vérin pneumatique.

Sa taille et son type sont fonction du vérin :

- si le vérin est à simple effet et ne comporte donc qu'un seul orifice à alimenter, on utilise un distributeur ne comportant qu'un seul orifice de sortie : distributeur 3/2 à trois orifices (pression, sortie, échappement) et à deux positions (figure 2.72a) ;

si le vérin est à double effet et comporte donc deux orifices sur lesquels il faut alterner les états de pression et d'échappement, on utilise un distributeur comportant deux orifices de sortie. Deux possibilités sont offertes :

  • distributeurs 4/2 à quatre orifices (pression, sortie 1, sortie 2, échappement) et deux positions (figure 2.72b) ;
  • distributeurs 5/2 à cinq orifices (pression, sortie 1, sortie 2, échappement 1, échappement 2) et deux positions (figure 2.72c).
  • Dans les cas particuliers où il est nécessaire d'immobiliser ou de mettre hors énergie le vérin à double effet, on utilise un distributeur 5/3 (cinq orifices, trois positions) à centre fermé (figure 2.72d) ou à centre ouvert (figure 2.72e).

Figure 2.72    Distributeurs associés aux vérins.

 

Distributeur 2/2

Le distributeur 2/2 est rarement employé dans un circuit pneumatique. On l'utilise surtout pour ouvrir ou fermer une ligne d'alimentation. Un distributeur peut prendre différentes positions. On dit qu'il est "ouvert" ou "fermé".

Son état à la position de repos le caractérise comme étant "normalement ouvert" ou "normalement fermé". La figure 2.73 montre deux distributeurs 2/2.

Figure 2.73    Distributeurs 2/2.

Fonctionnement

Lorsqu'un distributeur 2/2 normalement fermé (NF) comme celui de la figure 2.73a est au repos, l'air à l'entrée (1) est bloqué. Parce que ce distributeur au repos agit comme une vanne fermée, on l'appelle distributeur 2/2 NF.

Lorsque le moyen de commande (2) devient activé, le tiroir (3) libère le passage de l'air jusqu'à la sortie (2). La flèche au bout du bouton-poussoir indique l'activation du distributeur qui a pris une autre position que celle de repos.

Ce type de distributeur est appelé 2/2 parce qu'il y a, dans l'ordre, deux orifices dans le bâti du distributeur (l'entrée 1 et la sortie 2) et que le distributeur a la possibilité de prendre deux positions.

Le distributeur 2/2 NO représenté à la figure 2.73b fonctionne de façon similaire, sauf qu'il laisse circuler l'air vers la sortie lorsqu'il est au repos. Son appellation "normalement ouvert" fait allusion à une vanne ouverte lorsque le distributeur occupe la position de repos. Le distributeur 2/2 NO coupe toutefois la circulation de l'air lorsqu'il devient activé.

Représentation symbolique

On représente les différents modèles de distributeurs à l'aide de symboles. Chaque symbole est constitué d'une case rectangulaire à l'intérieur de laquelle on trouve deux ou trois cases carrées. Ces cases carrées désignent le nombre de positions que peut prendre le distributeur symbolisé.

A l'intérieur de chaque case carrée, des flèches indiquent le sens de la circulation du fluide pour chacune des positions du distributeur. La figure 2.74 montre le début de la création des symboles de distributeurs.

Figure 2.74    Création des symboles de distributeurs.

Le nombre de cases carrées juxtaposées correspond au nombre de positions que peut prendre le distributeur. Il faut ensuite ajouter, dans chaque case carrée, les lignes qui schématisent les canalisations internes du distributeur :

- les orifices sont tracés sur le carré de la position de repos ;

une flèche indique le sens du passage de l'air ;

un trait transversal indique une canalisation fermée (té).

On doit d'abord préciser ce qu'on entend par la position de repos d'un distributeur.

Position de repos : (état initial) position occupée par les pièces mobiles lorsque le distributeur n'est pas actionné, mais est sous pression.

Pour un distributeur à deux positions, l'état de repos (position repos) est indiqué par la case de droite (carré b).

Pour un distributeur à trois positions, la case centrale constitue la position de repos (carré 0). On ajoute ensuite les orifices (branchement des entrées et des sorties) qui se tracent sur la case schématisant la position de repos.

Identification des orifices

Généralement, les orifices principaux et les orifices de commande sont identifiés par des chiffres. Ainsi, selon la norme Iso 1219, les orifices d'un distributeur sont identifiés comme suit.

Orifices principaux

Pour les orifices principaux le repérage est le suivant :

1 = orifices d'alimentation.

= orifices d'utilisation avec un orifice de sortie.

2 et 4 = orifices d'utilisation avec 2 orifices sorties.

2, 4, 6 = orifices d'utilisation 3 orifices sorties.

= orifices d'échappement d'air.

3 et 5 = orifices d'échappement d'air avec 2 orifices d'échappement.

3, 5, 7 = orifices d'échappement d'air avec 3 orifices d'échappement.

Désignation alphabétique des raccords (encore très usitée dans la pratique) :

Le tableau de la figure 2.75 présente le repérage des orifices en fonction des distributeurs.

Figure 2.75    Repérage des orifices principaux suivant distributeurs.

Orifices de pilotage

Basé sur un principe fonctionnel, le repérage s'exprime par un numéro à deux chiffres (10, 12, 14). Il indique la mise en liaison des orifices principaux suite à l'apparition du dit signal :

signal 10 : interrompt la liaison entre les orifices 1 et 2, c'est le cas des distributeurs NF 2/2 et 3/2 ;

signal 12 : établit la liaison entre les orifices 1 et 2 ;

signal 14 : établit la liaison entre les orifices 1 et 4.

Retenez que l'identification d'un distributeur par des chiffres superposés a pour but d'en simplifier l'appellation.

  • Le premier chiffre indique le nombre d'orifices de circulation, représentés par les traits raccordés sur la case (le carré) de la position de repos.
  • Le deuxième chiffre désigne le nombre de positions possibles du distributeur, représenté par le nombre de cases (de carrés) dans le symbole :

    - 3/2 : trois orifices/deux positions ;

    - 5/2 : cinq orifices/deux positions.

 De façon générale, on rencontre plusieurs difficultés d'interprétation avec les distributeurs NO et NF La difficulté survient lorsqu'on compare par inadvertance un contact électrique avec un distributeur :

- contact NO : le courant ne circule pas ;

distributeur NO : l'air circule.

Il faut donc interpréter le fonctionnement d'un distributeur comme celui d'une "vanne" :

- distributeur NO au repos : l'air circule (vanne ouverte) ;

- distributeur NF au repos : l'air ne circule pas (valve fermée).

Par ailleurs, la plupart des distributeurs à quatre ou à cinq orifices ne peuvent être considérés comme étant NO ou NF, car il y a toujours un orifice qui laisse circuler l'air.

Il existe des distributeurs à deux, trois, quatre ou cinq orifices. Il faut faire preuve de vigilance lors de l'interprétation des symboles des distributeurs NO (normalement ouvert) et NF (normalement fermé).

Pour les distributeurs de plus de trois orifices, il y a presque toujours une canalisation qui conduit l'air, exemple du distributeur 4/2 (sens de passage 1-2). La figure 2.76 contient une liste des symboles des distributeurs les plus répandus.

Figure 2.76    Symboles des distributeurs.

Il est important de savoir que ces symboles indiquent uniquement la fonction du distributeur. Ils ne fournissent aucun renseignement sur la construction du composant.

Commande d'un distributeur

Chaque distributeur est muni d'un organe de commande et d'un organe de rappel :

l'organe de commande constitue le mode d'actionnement et se dessine, par convention, à la gauche du symbole du distributeur ;

l'organe de rappel constitue le mode de désactivation du distributeur et se dessine, par convention, à la droite du symbole.

Si l'on reprend l'exemple d'un distributeur 3/2 NF commandé par un bouton-poussoir et muni d'un ressort de rappel, on obtient le symbole complet de la figure 2.77.

Figure 2.77    Distributeur 3/2 NF.

Remarquez que le symbole de l'échappement désigné par le chiffre 3 est légèrement décalé par rapport au carré. Cette façon d'identifier l'échappement indique qu'il est possible d'installer un raccord sur cette canalisation. Au contraire, certains modèles de distributeurs évacuent directement l'air vers l'extérieur.

S'il est impossible de visser un raccord sur l'orifice d'échappement, on dessine le triangle directement sur le carré.

Le ressort constitue fréquemment l'organe de rappel. Ce n'est toutefois pas la règle générale, car selon leur emploi et leur localisation, les distributeurs peuvent être commandés (pilotés) des deux côtés de différentes manières. La figure 2.78 montre les principaux modes de commande d'un distributeur.

Figure 2.78    Modes de commande.

Si l'on considère que chaque distributeur de la figure 2.76 peut être actionné d'un côté ou de l'autre par un des modes de commande de la figure 2.78, on obtient une quantité assez impressionnante de combinaisons possibles.

Figure 2.76    Symboles des distributeurs.

Pour les modèles à commande pneumatique, il faut noter que les orifices de pilotage ne servent pas au compte qui sert à désigner les distributeurs (3/2 ou 4/2, par exemple). On considère uniquement les orifices d'alimentation, d'utilisation et d'échappement.

Par ailleurs, on distingue deux principales classes de distributeurs selon le nombre de positions stables qu'ils possèdent.

Monostable possède une seule position stable, soit celle de repos. Dans le cas d'un modèle à bouton-poussoir et rappel par ressort la commande doit être permanente pendant l'utilisation du distributeur.

Bistable : possède deux états stables, ce qui signifie qu'une commande momentanée ou une seule impulsion sert à commuter le distributeur. On dit aussi qu'un distributeur bistable agit comme une mémoire, car il a la capacité de conserver sa position. C'est le cas d'un modèle muni d'un pilotage pneumatique de chaque côté.

Symbolisation pneumatique

La figure 2.79 vous présente des exemples de commande de distributeur à :

  • commande pneumatique,
  • commande électropneumatique,
  • commande musculaire et mécanique.

Figure 2.79    Commande de distributeur.

 

Technique de commutation des distributeurs

Deux techniques de base se complètent, pour réaliser la commutation des distributeurs pneumatiques :

- La technique à clapet, efficace surtout pour les distributeurs à deux et trois orifices. Elle permet une réalisation sans frottement et donc insensible à un manque de lubrification, mais elle est limitée aux variantes monostables.

La technique à tiroir, efficace surtout pour les distributeurs à quatre et cinq orifices. Elle nécessite des précautions de réalisation pour être insensible à un manque de lubrification, mais elle permet la réalisation simple des deux variantes nécessaires : distributeurs bistables et distributeurs monostables.

Distributeur 3/2

Le distributeur 3/2 a trois orifices et deux positions. Ce type de distributeur peut être NF (normalement fermé) ou NO (normalement ouvert) et est fabriqué selon différents principes de construction.

L'usage des distributeurs 3/2 est très répandu. On peut s'en servir pour :

  • actionner directement des vérins (à simple effet)
  • ou actionner des moteurs (unidirectionnel),
  • ou simplement pour fournir une impulsion d'air nécessaire au pilotage d'un autre distributeur.

Distributeur à tiroir

Le principe de fonctionnement repose sur le déplacement d'un tiroir qui libère ou obture les différents orifices du distributeur, ce que vous montre la figure 2.80.

La figure 2.81 vous présente le fonctionnement d'un distributeur 3/2 NF avec commande 10 (position repos) ou commande 12 (position actionné).

Figure 2.80    Distributeurs 3/2 (NF et NO) à tiroir : principe de fonctionnement.

Fonctionnement

Le distributeur 3/2 NF reçoit une pression par l'orifice 1. La position du tiroir verrouille l'orifice 1 et assure la communication entre l'orifice 2 (utilisation) et l'orifice 3 (échappement), figure 2.81a.

Lorsque le pilotage 12 est activé, le tiroir se déplace, l'orifice d'entrée 1 s'ouvre, l'orifice d'échappement 3 se bloque et l'air circule de l'entrée vers la sortie utilisation.

Lorsque le pilotage 12 est désactivé, le tiroir reprend sa position initiale par la commande 10. L'orifice d'entrée 1 est bloqué et l'air circule de l'orifice 2 vers l'orifice 3.

L'étanchéité entre le tiroir et le corps du distributeur est généralement assurée par des joints toriques.

Figure 2.81    Fonctionnement distributeurs 3/2 NF et NO.

Le modèle à tiroir est très polyvalent, car en inversant simplement le branchement des orifices, on obtient un distributeur 3/2 NO. La figure 2.81b vous présente le fonctionnement de ce type de distributeur.

L'air circule alors librement de l'entrée 3 vers la sortie 2 lorsque le distributeur n'est pas actionné. D'autre part, le principe de construction du tiroir permet de faire circuler la grande quantité d'air nécessaire pour alimenter directement un moteur ou un vérin.

On peut obtenir les fonctions d'un distributeur 3/2 avec un distributeur 4/2 ou 5/2 en bouchant un des orifices d'utilisation 4 ou 2.

Distributeur à clapets

L'étanchéité des distributeurs à clapets est assurée de façon très simple et efficace par une tige munie d'un siège, généralement en caoutchouc, et maintenue en place par un ressort (figure 2.82).

Le moindre déplacement de la tige libère le passage de l'air par le clapet. Comme l'écoulement de l'air nettoie à chaque fois la surface du clapet, ce modèle de distributeur est pratiquement insensible à la saleté et à la poussière.

Figure 2.82    Distributeur 3/2 à clapets.

Lorsque le déplacement de la tige est trop faible, l'air s'écoule vers l'échappement plutôt que vers la sortie. Un autre clapet assure l'étanchéité lorsque la tige est bien enfoncée. Sur le distributeur 3/2 NO de la figure 2.82, l'air s'échappe vers l'extérieur par le contour de la tige sans qu'on puisse visser un raccord sur l'échappement. On trace donc le symbole de la canalisation d'échappement directement sur le carré.

En pratique, le faible débit d'air des distributeurs à clapets restreint leur utilisation aux dispositifs de commande ou de pilotage. On se sert plutôt des distributeurs à tiroir pour alimenter les actionneurs tels que les vérins et les moteurs.

Distributeur 4/2

Le distributeur 4/2 laisse toujours circuler l'air, qu'il soit dans l'une ou l'autre position.

De ses quatre orifices, les orifices 4 et 2 servent à distribuer l'air sous pression à deux endroits différents, l'orifice 1 est utilisé pour l'arrivée de l'air sous pression au distributeur et l'orifice 3 étant à l'échappement.

Il existe plusieurs types de distributeur 4/2 ; certains sont à tiroir et d'autres à clapets. Plusieurs fabricants innovent parfois une nouvelle conception pour ce genre de distributeur.

La figure 2.83b montre un distributeur 4/2 à tiroir. La construction avec tiroir rodé (figure 2.83b) permet une réalisation plus compacte en longueur (4/2 au lieu de 5/2) ce qui est favorable à une association des distributeurs. Le rôle des joints étant ici limité aux extrémités de pilotage on retrouve les qualités d'endurance des distributeurs sans joint.

Figure 2.83    Distributeur 4/2 à tiroir.

Distributeur à tiroir : fonctionnement

L'air sous pression arrive par l'orifice 1 et circule autour du tiroir 5 à l'intérieur du distributeur.

Selon la position du tiroir, l'air sera dirigé vers la sortie 4 ou vers la sortie 2.

Si le distributeur est piloté par le côté 14, comme le montre la figure 2.83a, l'air sous pression se dirige vers la sortie 4 et l'air du côté utilisation 2 se dirige vers l'échappement 3.

Au contraire, une impulsion d'air dans l'orifice de pilotage 12 déplace le tiroir dans la position opposée. L'air venant de 1 se dirige alors vers 2 et l'air du côté utilisation 4 sort par l'échappement 3 figure 2.83b.

Dans un circuit, on commande le distributeur à tiroir de la figure 2.83 à l'aide de signaux de pilotage (provenant de distributeurs 3/2 à clapets, par exemple) sur les orifices 12 ou 14.

On dit qu'un distributeur à tiroir muni d'un double pilotage (sans ressort de rappel) est à mémoire, car il a la capacité de conserver sa position même après le retrait du signal de pilotage. Une seule impulsion d'air suffit donc à déplacer le tiroir du distributeur.

Si, par inadvertance, on applique simultanément et de façon continue les signaux de pilotage sur 12 et 14, on provoque un chevauchement de signaux. Cette situation est habituellement engendrée par une mauvaise conception du circuit et rend le système inopérant. La séquence cesse d'évoluer, car le tiroir du distributeur reste immobile et conserve sa première position.

En pratique, on considère un distributeur à tiroir comme un pré-actionneur ou un distributeur de puissance en raison de sa capacité à faire circuler un grand débit d'air. Les sorties 4 et 2 se raccordent alors directement à un actionneur comme un vérin à double effet ou un moteur pneumatique bidirectionnel.

Distributeur à clapets

La figure 2.84 montre un distributeur 4/2 à clapets secondé d'un pilotage pneumatique. L'ajout du pilotage à la commande mécanique à galet a pour but de diminuer la force de manœuvre.

Figure 2.84    Distributeur 4/2 à clapets.

En position de repos, les ressorts maintiennent les pistons de pilotage et l'air d'alimentation circule de 1 vers la sortie 2. L'air du côté utilisation 4 circule vers l'échappement 3.

En position actionné, le galet fait descendre le piston de pilotage et laisse s'écouler l'air comprimé vers les membranes. Le déplacement des membranes provoque le changement de position des pistons et inverse les voies de communication. L'air circule de l'orifice 1 vers l'orifice 4 (utilisation) et de l'orifice 2 vers l'orifices 3 (échappement).

Distributeur 4/3

Un distributeur 4/3 possède quatre orifices et trois positions. Sa particularité vient du fait qu'il est muni d'une position centrale.

A la position centrale, position repos (position 0), il existe plusieurs possibilités de circulation du fluide dans ce type de distributeur. Il peut-être à centre fermé ou à centre ouvert, ce que vous présente la figure 2.85.

 Centre fermé : Sur ces distributeurs, les deux conduites de sortie sont obturées lorsque le distributeur est en position centrale. Le piston du vérin est immobilisé sous pression (figure 2.85c).

 Centre ouvert : Sur ces distributeurs, les deux conduites de sortie sont à l'échappement lorsque le distributeur est en position centrale. Le piston du vérin peut être déplacé sans pression (figure 2.85b).

Figure 2.85    Distributeur 4/3.

Un distributeur 4/3 permet la commande par "à-coups" d'un récepteur. Il peut être à tiroir ou à disques pour le pilotage ou la commande directe de vérins pneumatiques. Dans ce cas, la tige du vérin occupe n'importe quelle position "flottante" entre la position complètement sortie ou complètement rentrée.

D'autre part, ces distributeurs peuvent être à commande manuelle (levier ou pédale) ou à double pilotage, comme le montre la figure 2.85. Remarquez la présence des ressorts de rappel sur le distributeur à double pilotage. Ces ressorts forcent le tiroir en position centrale en l'absence de signaux de pilotage. Évidemment, la force des signaux de pilotage doit être supérieure à celle des ressorts de rappel.

Distributeur 5/2

Le distributeur 5/2 est à tiroir. Il laisse circuler l'air vers les orifices 4 et 2 dans les deux positions. Il est l'équivalent d'un distributeur 4/2 avec cette exception qu'il a deux orifices d'échappement. Cette particularité rend sa conception beaucoup plus simple et son déplacement du tiroir beaucoup moins grand.

Différents types de construction sont mis en œuvre pour assurer la stabilité du tiroir.

Distributeur à tiroir cylindrique sans joint

Une construction à tiroir cylindrique sans joint exige une grande précision (rodage fin) et l'emploi de matériaux très stables sur le plan dimensionnel (aciers spéciaux). Un indexage magnétique ou mécanique doit être prévu (figure 2.86a).

Figure 2.86    Distributeurs à tiroir.

Distributeur à tiroir cylindrique avec joints

Deux techniques sont proposées :

tiroir cylindrique à joints mobiles ; la construction est permise, grâce à l'emploi de fourrures percées de nombreux petits trous assurant le débit sans risque d'extrusion des joints (figure 2.86b) ;

tiroir cylindrique à joints fixes : la construction est également possible, avec la mise au point de joints spéciaux maintenus en place par des entretoises (figure 2.86c).

Fonctionnement

L'air sous pression arrive par l'orifice 1 (P) et circule autour du tiroir à l'intérieur du distributeur.

Selon la position du tiroir, l'air sera dirigé vers la sortie 4 ou vers la sortie 2. Si l'air se dirige vers la sortie 2 (pilotage 12), comme cela est illustré avec le distributeur de la figure 2.87b, l'air du côté orifice 4, utilisation, se dirige vers l'échappement 5 en passant à l'intérieur du distributeur (figure 2.87b).

En déplaçant le tiroir dans la position opposée (pilotage 14), l'air venant de 1 (P) sera dirigé vers la sortie 4 et l'air venant de 2, utilisation, circule vers la sortie 3.

Ce distributeur est utilisé en raison de sa réponse rapide au signal pouvant provenir des orifices de pilotage 14 ou 12.

Figure 2.87    Fonctionnement distributeur 5/2 à commande pneumatique.

Ce modèle de distributeur sert de pré-actionneur. On le considère comme une mémoire, car il possède deux états stables (bistable).

Son principal avantage concerne la régulation de débit, car chaque orifice de travail dispose de sa propre conduite d'échappement. Il devient donc le composant par excellence pour contrôler la vitesse des actionneurs dans les deux sens, comme la sortie lente de la tige d'un vérin et un rappel rapide.

Par ailleurs, la structure interne du distributeur de la figure 2.88 permet de corriger les chevauchements de signaux, car le pilotage en 14 est prioritaire. Comme la surface du bout du tiroir du côté 14 est supérieure à celle du côté 12, la force résultante en cas de pilotage simultané donne priorité au signal appliqué sur 14.

Ce n'est toutefois pas le cas pour tous les distributeurs. La figure 2.89 vous présente différents modes de commande du distributeur 5/2 à tiroir.

Figure 2.88    Distributeur 5/2 à tiroir - Commande pneumatique rappel différentiel.

Figure 2.89    Modes de commande du distributeur 5/2.

 

Distributeur 5/3

Le distributeur 5/3 est à cinq orifices et à trois positions. A la position centrale il existe plusieurs possibilités de circulation du fluide dans ce type de distributeur. Il peut-être à centre fermé, centre ouvert et centre en pression. La commutation du distributeur dans la position voulue est obtenue par l'application de signaux pneumatiques aux pilotages 12 et 14.

La figure 2.90 vous présente ce type de distributeur.

Figure 2.90    Distributeur 5/3.

Remarque : circulation du fluide. Les flèches indiquent le sens de circulation du fluide à chacune des positions du distributeur. La possibilité d'utilisation universelle est indiquée par des flèches doubles sur le symbole du distributeur. Dans ce cas le distributeur est utilisé en mode NF ou NO.

La figure 2.91 vous présente une application d'utilisation universelle d'un distributeur 3/2 à commande pneumatique.

Figure 2.91    Utilisation universelle d'un distributeur 3/2.

Fonctionnement de 3/2

Le distributeur reçoit la pression par l'orifice 1 ou l'orifice 3.

Le pilotage 10 autorise la liaison entre l'orifice 3 et l'orifice de sortie 2.

Le pilotage 12 permet la communication entre l'orifice 1 (pression) et l'orifice de sortie 2, dans ce cas le distributeur est utilisé en NF.

L'utilisation universelle d'un distributeur 5/2 à commande pneumatique vous est présentée par l'exemple de la figure 2.92.

Figure 2.92    Utilisation universelle d'un distributeur 5/2.

Fonctionnement de 5/2

Le distributeur reçoit deux pressions :

- pression P1 par l'orifice 3 (normalement échappement) ;

- pression P2 par l'orifice 5 (normalement échappement).

Le pilotage 14 assure la communication entre l'orifice 3, (alimentation, pression P1) et l'orifice 2 (utilisation), figure 2.92b.

Le pilotage 12 permet la liaison entre l'orifice 5 (alimentation, pression P2) et l'orifice 4 (utilisation), figure 2.92c. L'orifice 1, qui normalement reçoit la pression d'alimentation, devient l'orifice d'échappement.

Pour le pilotage 14, l'orifice 4 communique avec l'orifice 1, figure 2.92b. Pour le pilotage 12, la liaison s'installe entre les orifices 2 et 1, figure 2.92c.

En résumé sur les distributeurs

Les distributeurs sont les pré-actionneurs pour les actionneurs que sont les vérins et les moteurs. Ils s'utilisent également comme éléments de commande dans des circuits complexes.

Les distributeurs 2/2 peuvent être normalement ouverts (NO) ou normalement fermés (NF). Ils sont utilisés pour ouvrir ou fermer une ligne d'alimentation.

- Les distributeurs 3/2 peuvent être normalement ouverts (NO) ou normalement fermés (NF). Les modèles à clapets sont employés le plus souvent comme dispositifs de commande à cause de leur faible débit d'air.

- Les distributeurs 4/2 laissent toujours circuler l'air quel que soit l'état de la commande. Ils peuvent être à clapets ou à tiroir et ont un emploi multiple en raison de leurs deux orifices de sortie.

Les distributeurs 5/2 ont les mêmes caractéristiques de fonctionnement que les distributeurs 4/2, sauf qu'ils sont à tiroir et qu'ils ont deux orifices d'échappement. Ils servent donc avantageusement comme dispositifs de puissance (pré-actionneurs) pour alimenter des vérins ou des moteurs pneumatiques.

- Les distributeurs 4/3 et 5/3 ont la particularité d'avoir une position centrale, laquelle permet plusieurs positions de circulation du fluide.

- Il existe de multiples façons de commander un distributeur. C'est la conception du système qui influence le choix de la commande.

Les notions que vous avez acquises dans cette étude vous permettront de faire un choix judicieux dans les exercices de montage des études subséquentes.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents