Démontage des arbres (1) - Cours de Mécanique industrielle avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Démontage des arbres (1)

Rappelez-vous qu'avant de procéder à des travaux sur une machine quelle qu'elle soit, il est important de verrouiller sur l'équipement l'alimentation électrique, et de fermer les canalisations d'eau, d'air, de gaz et d'huile, s'il y a lieu.

Lorsque le démontage des arbres s'impose, vidangez la tuyauterie et la transmission en observant les liquides recueillis. Les corps étrangers qu'ils contiennent vous renseignent sur certaines conditions de la machine. Retirez les courroies et les chaînes de commandes avant de planifier les opérations de démontage.

1. Planification

Avant de démonter les arbres ou les pièces d'une machine, établissez une procédure de démontage. La méthode générale consiste à :

- prendre les mesures de sécurité qui s'imposent ;

- rassembler autour de la machine le matériel de manutention, l'outillage nécessaire ainsi qu'une série de contenants pour recevoir les éléments machines et les sous-ensembles ;

- étudier le dessin d'ensemble et observer le mécanisme, établir une gamme de démontage, envisager en premier lieu la dépose des pièces à l'extérieur ;

- nettoyer la machine et enlever les éléments machines (poulies, accouplements, tuyaux, etc.) ;

- contrôler la concentricité et le moulage des pièces associées ;

- déposer si possible les carters sur un établi de travail ;

- démonter les sous-ensembles qui permettront de dégager l'arbre.

2. Déshabillage de l'arbre

Avant de déshabiller l'arbre, contrôlez sur place la concentricité et le voilage des éléments associés.

Si l'arbre est fixé dans un boîtier de transmission au réducteur, vidange l'huile, déposez les couvre-clés et, à l'aide d'un plan d'ensemble (figure suivante) ou d'un croquis, marquez le positionnement de tous les éléments qui habillent l'arbre, enlevez les écrous, les vis, les goupilles, les anneaux d'arrêt et tous les éléments qui empêchent l'arbre de bouger.

Plan d'assemblage mécanique d'un réducteur :

L'arbre étant prisonnier, faites-le glisser parallèlement à son axe, en enlevant successivement chaque pièce libérée. Apportez une attention aux clavettes qui ne passent pas dans les coussinets lisses ; elles risquent de les abîmer (figure suivante).

Arbres de transmission :

Les arbres peuvent être montés sur palier fixe ou sur paliers à chapeaux.

Palier fixe :

Lorsque les arbres sont montés sur un palier unique, vous déshabillez partiellement l'arbre et vous faites l'extraction des paliers. Pour un montage sur paliers à chapeau, déposez les chapeaux, dégagez l'arbre et déshabillez-le.

Certaines pièces doivent être démontées à l'extracteur, comme montré à la figure suivante. L'extraction des arbres peut se faire par pression ou bien par traction à la main ou à l'aide d'un arrache-arbre spécial.

Extraction de pièces :

Lorsque l'arbre est extrait et déshabillé de ses éléments, retirez les clavettes de leur logement à l'aide d'une pince-étau, d'un coin, d'un burin ou d'une vis de déblocage (figure suivante).

Types de clavettes :

Lors de cette opération, faites attention pour ne pas abîmer l'arbre. Pour les clavettes à vis ou les clavettes Woodruff, il faut presser ou tirer le moyeu sur la clavette afin de dégager la rainure et extraire par la suite la clavette avec des pinces (figure suivante).

Extraction de clavettes Woodruff et à vis :

Pour les rainures de clavette qui dépassent le moyeu des deux côtés, vous utilisez un chasse-clavette afin de la pousser.

L'extraction de la clavette se fait en sens contraire de l'installation, elle est repoussée de 1 à 2 mm et retirée à l'aide de pinces.

Extraction de clavettes rectangulaires :

Lorsque les moyeux sont positionnés comme montré à la figure 1.43, utilisez un burin pour le déloger. Si le montage est semblable à celui de la figure, utilisez une cale d'ajustage qui doit être plus petite que la clavette elle-même (figure ci-après).

Extraction près d'un moyeu :

Extraction dans le moyeu :

Dans le cas d'une clavette à talon (figure suivante), utilisez une cale conique entre le talon de la clavette et la face du moyeu pour le dégager.

Extraction d'une clavette à talon :

Note : Lorsque les clavettes sont très serrées et rouillées, que vous ne pouvez les dégager, versez un peu d'huile pénétrante ou une petite quantité d'huile à machine sur la clavette dans la rainure autour du moyeu.

3. Vérification des arbres

Après le démontage, nettoyez les pièces et l'arbre, puis procédez à la vérification de l'arbre. Les pièces grasses et sales sont nettoyées au pétrole ou avec des solvants chlorés. L'opération peut se faire par immersion dans un bain. Après l'immersion ou le trempage, on doit enlever les résidus saturés à l'aide d'un pinceau sur la pièce, par agitation ou avec un jet à pression. Pour un petit arbre, l'utilisation d'un pinceau et d'un solvant suffit. Le nettoyage est suivi d'un séchage à l'air comprimé ou d'un essuyage au chiffon. Le nettoyage industriel utilise des solvants dans des machines qui comprennent une salle de lavage où les pièces sont arrosées par des jets de lessive chaude sous pression. Ces liquides sont récupérés et filtrés pour être réutilisés.

Lorsque les arbres sont débarrassés de leurs saletés, procédez à la vérification.

Vérification de la rectitude

La rectitude peut se vérifier sur un marbre à l'aide d'un comparateur à cadran et de deux blocs en V. Il s'agit de placer la pièce sur les deux blocs en V, comme le montre la figure suivante, de positionner le comparateur à cadran dans l'axe de la pièce et le plus possible centré entre les deux blocs en V.

Contrôle de la rectitude sur marbre :

En faisant tourner l'arbre de 180° sur lui-même, il ne devrait y avoir aucune différence de lecture au comparateur. Des relevés de lecture doivent être pris sur différents points. Lorsqu'il y a intervalle de lecture, procédez au redressage de l'arbre entre les pointes d'un tour (figure suivante). Un comparateur à cadran sera placé en position de lecture dans l'axe de l'arbre centré entre les pointes. Faites des relevés des lectures en faisant tourner manuellement la pièce à 180° et en déplaçant le comparateur sur différents points de la pièce. S'il y a intervalle de lecture, c'est que l'arbre est croche. Le point le plus élevé de l'intervalle de lecture détermine la correction.

Contrôle de la rectitude entre des pointes de tour :

Une des méthodes les plus simples consiste à placer une règle sur le champ en parallèle sur l'arbre dans son axe et à vérifier en différents points pour déterminer le jeu maximal entre la règle et l'arbre (figure suivante).

Contrôle de la rectitude avec une règle :

Pour une bonne précision, aucun jeu ne doit exister entre la pièce et la règle.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents