Croissance et développement - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Croissance et développement

Objectifs : existe-t-il une différence entre croissance et développement ? Comment mesure-t-on la croissance et le développement ?

1. La notion de croissance économique
a. Définition de la croissance économique
La croissance économique est souvent présentée comme ayant toutes les vertus. Elle permet de diminuer le chômage dans les pays industrialisés et de réduire la pauvreté dans les pays en développement.
Elle correspond à l’augmentation, pendant une longue période, du volume de la production et des richesses d’un pays.
La croissance est un phénomène quantitatif et ne doit pas être confondue avec le développement qui – phénomène qualitatif – prend en compte des facteurs sociaux et culturels, tels que l’évolution de nos sociétés vers un meilleur niveau de vie et vers de meilleures conditions sociales.

b. Les principaux facteurs de la croissance
Parmi les principaux facteurs de la croissance, on peut citer :

l’augmentation de la population active ;
la qualification de la main d’œuvre ;
l’accumulation du capital ;
le progrès de l’organisation du travail ;
le progrès technique ;
les innovations.

c. La mesure de la croissance
Le PIB (Produit Intérieur Brut) est la somme des valeurs ajoutées créées par les entreprises d’une nation.
Il permet d’apprécier le niveau de vie d’une nation et sert également de base de calcul du taux de croissance économique.

d. Les limites du PIB comme indicateur de mesure
Le PIB est un indicateur simple et pratique, mais il comporte cependant des limites :

il ne prend pas en compte un certain nombre d’activités économiques, comme la production domestique, le bénévolat et le travail au noir.
 
il comptabilise la richesse créée par une nation, mais il ne tient pas compte de la manière dont cette richesse est créée.

Exemple : les milliards d’euros dépensés pour nettoyer les côtes après le naufrage du pétrolier Erika sont comptabilisés comme une activité économique, et ajoutent ainsi à la création de richesses du pays.
 
Le PIB ne tient pas compte de la vraie valeur des activités non-marchandes car celles-ci sont évaluées à leur coût de production et non pas à leur prix du marché.

2. Le développement
a. Les critères économiques et sociaux du développement
Si la croissance est un phénomène quantitatif, le développement est un phénomène qualitatif. Il prend en compte la transformation des structures économiques, sociales, culturelles et démographiques qui accompagnent une croissance durable.

Le développement s’intéresse à la structure de la production qui se modifie lorsque une économie passe par exemple d’un secteur primaire prédominant à un secteur tertiaire développé.

On parle également de développement quand la croissance fait évoluer les structures familiales vers de nouveaux modes de vie et donne un accès plus étendu à la scolarité, ou lorsque la population devient plus urbaine et que le pouvoir d’achat augmente.

Le développement se constate également à travers les entreprises, lorsque celles-ci s’ouvrent vers l’extérieur et s’internationalisent.

b. Les indicateurs du développement
Le PIB ne convient pas pour mesurer le développement. C’est un indicateur quantitatif qui ne prend pas en compte les facteurs qualitatifs d’une économie. Il faut donc utiliser un outil de mesure commun aux différents pays, qui permet de rendre compte de la dimension qualitative du progrès socio-économique.

En 1990, le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) a présenté un indicateur du développement humain (IDH) qui prend en compte le PIB + l’espérance de vie +  le niveau d’instruction.

Le niveau d’instruction est divisé en deux parties : le taux d’alphabétisation et le nombre moyen d’années scolaires.

Le mode de calcul de l’IDH est le suivant : pour chaque pays, on calcule la moyenne des trois indices spécifiques (PIB, espérance de vie et niveau d’instruction). La valeur 0 correspond au niveau minimum et la valeur 1 au niveau maximum.

Indicateur de développement humain
Classement de quelques pays en 2003


 Classement selon l’IDH

 IDH

  Espérance de vie à la naissance
(en années)

 PIB par habitant

   Indice de niveau d’instruction

 1. Norvège

 0,963

 79,4

 37 670

 0,99

 2. Islande

 0,956

 80,7

 31 243

 0,98

 16. France

 0,938

 79,5

 27 677

 0,97

 177. Niger

 0,281

 44,4

 835

 0,17

Extrait du rapport mondial sur le développement humain. PNUD 2005 http:/www.undp.org
Le PNUD a également développé l’indicateur de pauvreté humaine (IPH) qui permet de caractériser le niveau de pauvreté d’un pays. Il mesure les déficits élémentaires tels que la faible longévité, le pourcentage d’analphabètes et le pourcentage de personnes privées d’accès aux ressources de base.

L’essentiel

La croissance, phénomène quantitatif, correspond à l’augmentation de la production d’un pays sur une longue période. Elle se mesure par le PIB. Cet indicateur comporte toutefois des limites car il ne prend pas en compte la manière dont une nation réalise sa croissance.

Le développement, phénomène qualitatif, est un processus à long terme qui s’accompagne de transformations des structures économiques, sociales, culturelles, démographiques et mentales.

Le principal indicateur pour mesurer le développement et comparer ainsi les pays, est l’IDH. Développé par le PNUD en 1990, il tient compte du PIB, de l’espérance de vie et du niveau d’instruction.

L’IPH, créé en 2002 par le PNUD, mesure le seuil de pauvreté d’une nation.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents