Croissance démographique et défi alimentaire - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Croissance démographique et défi alimentaire

L'essentiel

La population de la Chine et de l'Inde est passée de 950 millions de personnes en 1950 à 2,151 milliards en 1995. Nourrir une telle population constitue un défi considérable que ces pays sont en train de relever. Si des accidents démographiques sont à déplorer dans le dernier demi siècle, les deux Etats se sont engagés dans une phase de modernisation de leur système de production agricole (« révolution verte » en Inde) qui leur permet d'atteindre partiellement l'autosuffisance alimentaire grâce au perfectionnement des techniques de production, à l'augmentation des rendements et à la multiplication des récoltes annuelles. Toutefois, la croissance urbaine, la pression démographique et les nouvelles techniques de production sont à l'origine de menaces pour l'environnement.

1. Nourrir plus de 2 milliards d'hommes
a. Une forte pression démographique
La population de la Chine et de l'Inde connaît une croissance extraordinaire. Elle passe de 950 millions d'individus en 1950 à 2,151 milliards de personnes en 1995. Cette croissance et la forte pression démographique sur les terres cultivables ont jeté un doute sur les capacités des deux pays à assurer leur autosuffisance alimentaire. Toutefois, si la Chine a connu des famines, elle les doit plus à des facteurs politiques (« Grand bond en avant », 1958-1961, « Révolution culturelle prolétarienne », 1965-1970) qu'à des problèmes liés à une trop forte croissance démographique.
b. Une aptitude irrégulière à nourrir la population
Si l'Inde n'a plus connu de famine depuis 1943, une partie de la population connaît une situation d'insuffisance alimentaire. La courbe de croissance de production des céréales a suivi, puis dépassé la courbe de croissance de la population. Toutefois, si les productions ont augmenté, les rations alimentaires (déficit protéinique et vitaminique) sont insuffisantes. Environ 1/3 de la population est touchée par la malnutrition. Par ailleurs, le monde des villes prend une importance croissante avec une population urbaine qui atteint 26 % en Inde et 30 % en Chine en 1997.
2. Les perfectionnements des méthodes de production agricole
a. L'intensification des productions sur les exploitations de petite taille
Loin du temps où l'Etat favorisait la concentration foncière en grandes exploitations, la Chine est revenue au système conservé en Inde, à savoir celui de la petite exploitation familiale (moyenne des exploitations inférieure à 2 ha en Inde). Ces deux pays ont développé des techniques de culture fondées sur la maîtrise de l'eau (rizières, travaux d'aménagement des champs de culture). Les cultures s'étendent sur l'année, permettant d'effectuer plusieurs récoltes complémentaires sur les mêmes parcelles.
b. La « révolution verte » en soutien à la croissance
La « révolution verte » désigne l'ensemble des mesures destinées à accroître la production agricole (céréales à haut rendement, engrais chimiques, traitements anti-parasitaires, amélioration et extension de l'irrigation). Si la révolution verte s'engage en Inde dès les années 1960, la Chine développe une agriculture plus productive seulement après la décollectivisation des terres (années 1980). Certaines régions sont ainsi devenues particulièrement productives. Par exemple, le Pendjab produit plus de 50 millions de tonnes de céréales par an (1/4 de la production indienne en 1995).
3. Une autosuffisance alimentaire relative
a. Les résultats insuffisants de la modernisation agricole
Les résultats de la modernisation agricole sont en demi-teinte. D'un point de vue spatial, elle a bénéficié à l'Inde et au tiers Est de la Chine (deltas, vallées fluviales, littoraux...), laissant les plateaux centraux et les espaces de montagnes à l'écart (sauf dans les oasis du Nord). Si l'Inde peut mettre en avant ses réussites et exporter du riz et du soja, la Chine exporte encore des quantités importantes de céréales telles que le maïs (11,7 Mt), le blé (12,7 Mt) et même du riz (1,6 Mt).
b. Une pression anthropique au détriment de l'espace productif
Les dynamiques induites par la croissance urbaine (densités humaines, densification ou extension du bâti et des villes au détriment des surfaces cultivables) sont à l'origine des préoccupations des observateurs et des gouvernements. Ainsi, les terres arables sont-elles directement menacées par la croissance urbaine, notamment dans les plaines alluviales et côtières de l'Est de la Chine. Par ailleurs, l'intensification agricole a des conséquences environnementales importantes pouvant menacer l'avenir : pompages excessifs, abaissement des nappes phréatiques, salinisation et altération des sols par l'usage massif de produits phytosanitaires.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents