Construire une question de synthèse - Cours de SES avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Construire une question de synthèse

Instructions officielles de l'épreuve
Il est demandé au candidat :

1. de conduire le travail préparatoire (cinq à sept questions portant sur trois ou quatre documents) qui fournit des éléments devant être utilisés dans la synthèse,

2. de répondre à la question de synthèse par une argumentation assortie d'une réflexion critique, répondant à la problématique donnée dans l'intitulé ; en faisant appel à ses connaissances personnelles ; en composant une introduction, un développement, une conclusion pour une longueur de l'ordre de trois pages.

Ces deux parties sont d'égale importance pour la notation. Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

La question de synthèse est une épreuve composée de deux parties, parfaitement différenciées. Il convient, en conséquence, de bien distinguer ces deux exercices :

• un travail préparatoire qui, comme son nom l'indique, vous aide à préparer votre argumentation pour traiter le sujet de synthèse ; il s'agit de questions qui portent sur les documents du dossier

• un sujet de synthèse qui appelle un développement construit selon les mêmes règles que celles de la dissertation mais pour lequel on vous impose en général les deux grandes parties du plan, ceci dans le libellé même du sujet. Comme pour la dissertation, vous devez appuyer votre argumentation à la fois sur vos connaissances personnelles et sur le dossier documentaire.

D'un point de vue méthodologique, la démarche d'ensemble peut se décomposer en trois parties :
- analyser le sujet et mobiliser des connaissances utiles pour le traiter d'une part,
- effectuer un travail préparatoire d'autre part,
- construire et rédiger le plan enfin.
1. Analyser le sujet et mobiliser les connaissances utiles pour le traiter
Avant toute chose, il vous faut identifier le thème général du sujet. Un thème est indiqué, en référence au programme (attention, ce n'est pas le sujet posé !). Cela permet simplement de repérer les concepts ou les notions clés de la question.

Avant de commencer le travail préparatoire, commencez par noter rapidement les éléments que vous connaissez et qui vous paraissent utiles pour construire votre argumentation. Il est important de procéder à cette étape parce que cela vous évitera d'avoir une analyse du sujet déformée par le dossier documentaire. En effet, les trois ou quatre documents proposés suggèrent, avec le travail préparatoire, des pistes de réflexion pour construire vos parties et sous-parties mais ne permettent pas nécessairement de balayer l'ensemble des aspects à évoquer.

2. Effectuer le travail préparatoire
Le « travail préparatoire », comme son nom l'indique, doit vous préparer à analyser, par la suite, le sujet de synthèse. Il a trois objectifs précis :

• vérifier la connaissance de notions essentielles et la maîtrise des outils et des savoir-faire nécessaires (définitions, utilisation de termes dans un nouveau contexte, mise en œuvre de mécanismes, réalisation de calculs, graphiques...),
• mesurer la capacité d'analyse du candidat sur un ou plusieurs éléments des documents proposés, ceci en liaison avec le sujet,
• vous guider dans la recherche d'arguments pouvant être utilisés ensuite dans la synthèse à partir du dossier documentaire, contrairement à la dissertation où il vous appartient de trouver, sans cette aide, les informations pertinentes.

En apparence, ceci paraît facile, car il suffit de répondre aux questions posées... Mais il y a quelques pièges à éviter et quelques principes à bien connaître :

• étudiez avec soin les questions posées : chaque question comporte, en son sein, une « consigne », c'est-à-dire un verbe d'action qui énonce clairement la tâche à effectuer. Il faut ainsi répondre à cette consigne. On peut identifier plusieurs consignes, parmi lesquelles : « calculer » (c'est-à-dire effectuer une ou plusieurs opérations permettant d'obtenir un résultat), « définir » (c'est-à-dire rédiger une phrase donnant le sens exact d'un mot ou d'un concept), « présenter » (c'est-à-dire donner les éléments susceptibles de décrire un fait ou encore un phénomène), « comparer » (c'est-à-dire mettre en parallèle des ressemblances et/ou des différences), « illustrer » (c'est-à-dire donner un exemple), ou encore « expliquer » (c'est-à-dire donner les éléments nécessaires pour faire comprendre une situation, un mécanisme...) ;

• demandez-vous pourquoi la question est posée
: les questions du travail préparatoire ne sont pas uniquement proposées pour évaluer des savoirs et des savoir-faire ; elles sont également, voire surtout, destinées à fournir des pistes de réflexion pour pouvoir traiter la question de synthèse. Il est donc essentiel de se demander quelle est l'utilité exacte de la question au regard du sujet de la question de synthèse ;

• mobilisez vos connaissances : les questions portent sur vos connaissances supposées ; à vous de les mobiliser efficacement, en présentant une argumentation logique, une cohérence d'ensemble, une structuration. C'est ici que l'exploitation des documents est essentielle, obligatoire même dans l'épreuve de question de synthèse. En effet, les documents représentent, en complément de vos connaissances personnelles, une source d'informations que vous pouvez utiliser à l'appui de votre démonstration. Ces informations sont principalement de deux ordres : des raisonnements qui permettent d'argumenter en montrant des relations de causalité entre des phénomènes, et des informations factuelles pour illustrer, par des exemples précis, ou étayer, par des données chiffrées, les raisonnements.

Ainsi, retenez deux conseils importants :

- pour l'ensemble des questions, apprenez à doser la longueur de vos réponses : le jour de l'épreuve, vous ne devez pas, en principe, dépasser une dizaine de lignes par réponse, sauf mention contraire. Certaines questions peuvent être traitées en quelques lignes, d'autres appellent, en revanche, des développements plus précis ; si vous voulez répondre de façon complète, votre réponse peut alors être un peu plus longue ;

- il faut surtout éviter d'écrire au fil de la plume et s'arrêter lorsque l'on estime suffisant le nombre de lignes écrites. Pour éviter ce défaut, très fréquent, de réponses bavardes, prenez l'habitude préalablement d'analyser un moment la question à laquelle vous allez répondre en vous demandant ce que l'on attend de vous.

• mobilisez vos savoir-faire
: l'exploitation des documents nécessite la mise en œuvre de multiples savoir-faire, parmi lesquels :

- l'exploitation de textes : les réponses aux questions du travail préparatoire révèlent souvent deux types de problèmes : la paraphrase des textes (l'épreuve n'évalue pas votre capacité à lire et recopier un document mais bien votre capacité à en extraire les informations essentielles, à l'aide de vos connaissance et de vos savoir-faire ; ainsi ne faut-il pas recopier les textes !) et la présence d'informations fournies par les documents mais sans lien avec la question. Ces deux problèmes s'expliquent en réalité soit par une étude insuffisante du libellé, soit par l'insuffisance de connaissances. Ceci revient à dire que savoirs et savoir-faire sont inséparables ;

- l'exploitation de données statistiques : les savoir-faire statistiques les plus souvent attendus sont d'une part la lecture de données statistiques (ou comment présenter, en rédigeant une phrase, l'information fournie par la valeur), la comparaison de données dans le temps ou dans l'espace, et la lecture et l'exploitation de graphiques (cf. fiches méthodes correspondantes).
3. La construction du plan et la rédaction de la synthèse
Désormais, vous abordez la seconde partie de l'épreuve, la « question de synthèse ». Celle-ci est sanctionnée par la moitié au moins des points ; elle est donc très importante.

Ici, vous serez évalué sur les éléments suivants :

• votre capacité à argumenter en répondant à la problématique donnée par l'intitulé : en effet, contrairement à celui de la dissertation, le sujet de la question de synthèse donne explicitement la problématique et le plan des deux grandes parties du devoir. Tous les sujets ont approximativement cette forme qui suggère la façon de construire le devoir. Vous devez suivre le plan qui vous est indiqué ;

• votre capacité à utiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet : pour répondre à un sujet, pour argumenter, il faut s'appuyer sur des connaissances qui proviennent de votre cours, des documents mais aussi de votre culture personnelle. Certaines de ces connaissances ont déjà été mobilisées dans le travail préparatoire ;

• votre capacité à organiser votre devoir en composant une introduction, un développement, une conclusion, pour une longueur de l'ordre de trois pages : la seule difficulté, ici, une fois que votre plan est bien construit, est de rédiger de façon synthétique. Il faut donc bien sélectionner ce que vous souhaitez mettre en valeur. Pour bien valoriser la progression de votre raisonnement, travaillez particulièrement l'articulation des arguments ; les règles pour l'introduction et la conclusion sont les mêmes que pour la dissertation.

Plusieurs remarques et conseils doivent être faits ici :

- contrairement aux idées reçues, la synthèse finale n'est pas qu'une simple remise en ordre des réponses aux questions posées. Pensez par conséquent à faire appel à des connaissances personnelles, factuelles ou académiques, qui valoriseront votre travail ;
- la synthèse est en fait une « mini dissertation ». Elle doit être donc structurée autant que l'est une dissertation ;
- vous devez vous laisser, pour la fin, quelques minutes afin de relire l'intégralité de votre devoir... Et corriger d'éventuelles fautes d'orthographe !

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents