Comment représenter et évaluer les échanges entre les agents économiques ? - Maxicours

Comment représenter et évaluer les échanges entre les agents économiques ?

Les relations entre les agents économiques sont résumées et schématisées au travers du circuit économique.
1. Le circuit économique
a. Les relations entre les agents économiques
Les agents économiques ont différentes fonctions (produire, consommer…) et ont donc des besoins complémentaires (un ménage a besoin de travailler pour avoir un salaire et consommer donc il va entrer en relation avec une entreprise ou une administration). Ces relations sont illustrées par le circuit économique. Ce circuit représente des flux (qui représentent une circulation de biens, de crédit…) soit réels (les biens par exemple) soit monétaires (un intérêt versé suite à un emprunt). Il y a toujours un flux qui en compense un autre ; par exemple si un ménage propose son travail à une entreprise (flux réel), l’entreprise lui versera un salaire (flux monétaire).

On peut le représenter de cette manière :


Ces relations se font grâce aux différents marchés qui mettent en relation les besoins de certains agents avec l’offre d’autres agents économiques. Les principaux marchés économiques sont :

marché des biens et des services : on échange des biens et des services en fonction de leur prix. Les demandeurs sont les ménages mais aussi les entreprises et les administrations ; les offreurs sont essentiellement les entreprises et les administrations.

marché du travail : les ménages offrent leur capacité de travail tandis que les entreprises et les administrations demandent du travail (attention, ici à ne pas confondre avec les offres d’emplois qui viennent des entreprises). Le prix est le salaire.

marché financier : on échange sur ce marché des titres (actions et obligations) à un certain prix.

marché monétaire : les banques ont besoin de monnaie fiduciaire (billets) pour alimenter leurs réserves ; elles peuvent se procurer cette monnaie contre un taux d’intérêt.
b. Représentation d'un circuit simplifié
Les relations sont très nombreuses entre les différents agents économiques ; il est difficile de tout représenter ; il faut donc se concentrer sur les flux principaux. Il faut bien avoir à l’esprit que chaque flux (monétaire ou financier) génère un flux inverse. Les dépenses de certains agents font les recettes des autres. L’État, par l’intermédiaire des administrations, intervient pour compenser les inégalités créées.


• Prestations sociales : revenus de transfert (allocations, bourses, RMI…)
• Services non marchands : éducation, santé…
• Prélèvements obligatoires : impôts, taxes et cotisations sociales.
• Remboursements : principal de la dette plus les intérêts.

Cette représentation de l’économie relève d’une vision macroéconomique ; on s’intéresse aux relations entre les agents économiques, aux interdépendances. La vision de l’économie est ici envisagée de manière globale, contrairement à la microéconomie qui analyse les agents économiques de manière isolée (ils sont indépendants dans les décisions qu’ils prennent de manière rationnelle face aux contraintes de leur environnement).
2. L'équilibre emplois-ressources
a. Le principe
L’équilibre emplois-ressources illustre un principe avant tout comptable selon lequel tout ce qui est mis à disposition dans une économie (les ressources ou l’Offre) sera utilisé d’une manière ou d’une autre (les emplois ou la demande).

• Du côté des ressources, on trouve la production nationale (Y) mais aussi les importations (M).

• Du côté des emplois, on retrouve la consommation (finale des ménages, Cf, mais aussi les consommations intermédiaires des entreprises Ci), l’investissement (FBCF – Formation brute de capital fixe) et les exportations (X).

Évidemment, chaque année, ce qui est produit n’est pas toujours entièrement utilisé ; il y a donc aussi une variation des stocks (VS) ; c’est cette variable qui permet d’équilibrer de manière comptable les ressources et les emplois. Si, une année, la production n’est pas toute écoulée, alors les stocks augmenteront et inversement. L’équilibre ressources emplois s’écrit donc :

Y + M = Cf + Ci + FBCF + X + VS
 
C’est-à-dire :
Production + importations =
Consommation finale + Consommation intermédiaire
+ investissement + exportation + variation des stocks

La production (Y) est elle-même composée de la valeur ajoutée et des consommations intermédiaires ; celles-ci se retrouvant de chaque côté de l’égalité on peut donc les supprimer. En tenant compte du fait que le PIB est mesuré par la somme des valeurs ajoutées, on peut écrire l’égalité ainsi :
PIB = Cf + FBCF + VS + (X-M)

X-M représentant le solde de la balance courante. On peut ainsi, du point de vue économique, analyser les causes de la croissance.
b. Une illustration
Equilibre emplois-ressources
(taux de croissance par rapport à l’année précédente en %)
               2007           
 2008
2009
PIB  2.1  0.2 -2.6
Importations  5.9 -0.2 3.1
Consommation des ménages  2.5  0.7 1.0
FBCF  4.9   0.1 -1.5
Exportations  3.2  -0.1 -3.3
Variation des stocks  -0.2  -0.3 -1.9
                         Source : INSEE Notes de conjoncture 2008

On voit clairement ici que, d’après l’INSEE, la croissance en 2008 sera nettement inférieure à celle de 2007 (1.6 % par rapport à 2.1 % en 2007). Ce ralentissement économique affecte les importations qui sont moins élevées (+ 2.7 % au lieu de + 5.9 %) alors que les exportations gardent une progression constante (+ 3.9 % au lieu de 3.2 % en 2007). Ce ralentissement économique est dû principalement à une consommation des ménages plus faible (+ 1.3 % seulement) et un investissement lui aussi en retrait (+ 2.2 % alors qu’en 2007 la progression avait été de 4.9 %).
La hausse des prix et les inquiétudes des ménages sur l’avenir de leur pouvoir d’achat handicapent leur consommation (de biens et services nationaux mais aussi importés) et leur investissement (les ménages investissent quand ils achètent un logement, or le renchérissement du coût du crédit dissuade les achats).
L'essentiel
Le circuit économique permet donc une représentation synthétique de l’activité économique et des relations entre les agents économiques. Il reflète donc une vision globale, macroéconomique. Au niveau global, tout ce qui est produit doit être utilisé d’une manière ou d’une autre ; c’est l’équilibre entre ressources et emplois qui permet d’isoler les facteurs de la croissance ou du ralentissement économique.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.