Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Exercices et Cours de Mathématiques, Français, Anglais...

Première visite
Je m'abonne !




  SES  

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de SES. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en SES, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / SES / Terminale ES
Max Weber (1864-1920) : biographie et bibliographie  
  • 1. Biographie
    • a. Origine sociale et études
    • b. Sa carrière professionnelle
  • 2. L’analyse de Weber dans la...
    • a. Weber et la sociologie...
    • b. Le principe de la typologie
    • c. Le protestantisme et le capitalisme

« La culture occidentale se distingue encore de toutes les autres par des hommes qui ont un ethos rationnel de la conduite de vie.
Partout, nous rencontrons magie et religion. Mais, qu’un fond religieux [le protestantisme] quant à la conduite de la vie, conduise, dans son développement conséquent, à un rationalisme spécifique n’est encore une fois un trait spécifique que de l’Occident.
 » (Économie et société, 1923)

1. Biographie
a. Origine sociale et études
Père fondateur de la sociologie compréhensive, Max Weber va naître en 1864 en Allemagne au sein d’une riche famille industrielle protestante. Son père sera député du Reichstag pour le Parti national libéral.
En 1882, Max Weber commence des études de philosophie, d’économie politique, et de théologie à l’Université de Heidelberg. Il effectue son service militaire à Strasbourg en tant qu’officier. Il reprend ses études en 1884 à l’Université de Berlin et à celle de Göttingen où il obtient une licence de droit. Il présentera un doctorat de droit en 1889 à Berlin puis une thèse d’histoire économique à Göttingen.

b. Sa carrière professionnelle
Il enseigne le droit dans un premier temps à l’Université de Berlin. Il obtient son premier poste d’enseignant en 1894 à l’Université de Fribourg en occupant la chaire d’économie politique. Il effectue des enquêtes de terrain sur les populations agricoles. Deux ans plus tard, il est nommé à l’Université d’Heidelberg. Il se tourne progressivement vers la sociologie. En 1897, il doit pour des raisons de santé laisser peu à peu de côté son activité professionnelle.

En 1903, il fonde avec Werner Sombart la revue de sociologie Archives pour les sciences et la politique sociale. En 1904, il rédige la première partie de son premier grand ouvrage fondateur, L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme. La deuxième partie sera publiée en 1905. Il rédige différents articles, un en particulier sur la révolution russe de 1905.
Il crée en 1909, avec Ferdinand Tönnies et Georg Simmel, l’Association allemande de sociologie. Il s’intéresse de plus en plus à l’épistémologie et les méthodes en sociologie. Son intérêt le conduira à critiquer et à quitter l’Association allemande de sociologie pour des raisons de désaccords sur la neutralité de la démarche du sociologue.

Il rédige en 1913 un essai sur les
...
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !