Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Exercices et Cours de Mathématiques, Français, Anglais...

Première visite
Je m'abonne !




  Mécanique des fluides  

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Mécanique des fluides. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Mécanique des fluides, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Chevauchement de signaux (en pneumatique)  
  • 1. Introduction
  • 2. Galet escamotable
  • 3. Arrêt d'urgence
  • 4. Relais mémoire bistable
  • 5. Actions simultanées

1. Introduction

Avec les circuits de commande pneumatiques, il faut toujours se méfier des chevauchements de signaux. On obtient un chevauchement de signaux lorsque deux ordres contraires, pilotages 1D+ et 1D-, sont reçus par un distributeur bistable (commande pneumatique et rappel pneumatique)

Par exemple, à la figure suivante, si le signal 1D- est encore présent au moment de l'émission du signal 1D+, la présence inutile de 1D- empêchera la commutation du distributeur. En somme, pour éviter un chevauchement, il faut qu'un seul et unique signal de commande soit disponible à la fois sur le pré-actionneur.

Chevauchement de signaux sur distributeur bistable :

Lorsque le cycle de fonctionnement est écrit sous la forme d'une séquence, il est possible de prévoir la présence d'un chevauchement dès que deux ordres contraires se suivent.

Dans un cas pareil, le signal de commande 2D+, après avoir été obtenu, doit absolument être supprimé ou éliminé pour faire place au signal de commande 2D-. Il en est de même avec 1D- et 1D+ pour le mouvement 1C+ (le premier du cycle).

Chevauchement de signaux pour une séquence :

Il existe deux principales méthodes pour éliminer les chevauchements :

la suppression du signal inutile par un autre signal prédominant ;

la coupure du signal inutile pour faire place au signal suivant.

La suppression du signal consiste habituellement à alimenter le distributeur de commande à l'aide d'une pression supérieure à celle du reste du circuit. Ce signal, avec pression la plus importante, devient alors prédominant sur les autres signaux.

On peut aussi utiliser un pré-actionneur spécial muni d'un tiroir à commande pneumatique et rappel différentiel. Comme la surface du bout du tiroir du coté 14 est supérieure à celle du côté 12, la force résultante en cas de pilotage simultané donne priorité au signal appliqué sur 14.

A la figure suivante, si l'on créait un chevauchement en appliquant simultanément des signaux de commande aux orifices 14 et 12, le signal de l'orifice 14 serait prioritaire.

Distributeur à commande pneumatique et rappel différentiel :

Néanmoins, la méthode de la coupure du signal s'avère plus efficace, et les circuits sont d'autant plus faciles à dépanner que les signaux sont disponibles à tour de rôle sur le pré-actionneur.

On préconise de réaliser la coupure d'un signal soit par un capteur à galet escamotable, soit par un relais mémoire bistable.

2. Galet escamotable

Un capteur à commande par galet escamotable est le moyen de commande d'un distributeur 3/2. Le symbole du capteur à commande par galet escamotable indique clairement qu'il ne peut être actionné que dans un seul sens, juste un peu avant l'atteinte de la position course maximum lors du mouvement de la tige d'un vérin.

En position fin de course de la tige du vérin, le capteur doit être placé de façon que la tige du vérin libère le galet. Le capteur à commande par galet escamotable transmet donc une seule impulsion vers le pré-actionneur, empêchant ainsi le chevauchement des signaux.

Par ailleurs, on indique le sens de commutation d'un galet escamotable par une flèche sur le trait de repère voir figure ci-dessous. La figure ci-après vous présente le schéma qui correspond à la séquence 1C+, 2C+, 2C-, 1C-.

Organe actionné dans un seul sens :

Séquence avec capteurs à commande par galets escamotables :

Fonction du capteur à commande par galet escamotable :

Capteur 1S1 : est actionné (état 1) lorsque la tige du vérin 1C arrive en fin de course sortie. Le signal reçu par l'orifice de pilotage 2D+, mais non maintenu, permet d'éviter le chevauchement pour la commande de rentrée de la tige du vérin 2C.

Capteur 2S0 : est actionné (état 1) lorsque la tige du vérin 2C termine sa course rentrée. Le signal reçu par l'orifice de pilotage 1D-, mais non maintenu empêche un chevauchement des signaux pour un nouveau cycle.

Les commandes par capteurs à galets escamotables présentent toutefois quelques inconvénients.

  • L'emplacement du capteur à galet pour détecter la position de la tige du vérin est déterminant pour le fonctionnement du système.
  • De plus, si la tige des vérins se déplace trop rapidement, le signal émis par le capteur à commande par galet escamotable peut ne pas être reçu par l'orifice de pilotage concerné (impulsion fugitive) et on se trouvera de nouveau devant un chevauchement de signaux.
3. Arrêt d'urgence

Il est parfois utile, en cas d'accident ou de mauvais fonctionnement, d'avoir recours- à un arrêt d'urgence. Quoique les besoins puissent varier d'un système à l'autre, la plupart des arrêts d'urgence forcent le retour de l'automatisme en position initiale, quelle que soit l'évolution du cycle de la séquence.

De plus, le bouton-poussoir est muni d'un dispositif de maintien en position de manière à verrouiller l'arrêt d'urgence.

La figure suivante présente la séquence précédente 1C+, 2C+, 2C-, 1C- avec arrêt d'urgence (SU).

Les conditions de fonctionnement sont les suivantes :

SU : marche normale (cycle par cycle ou automatique) ou commande des mouvements 1C- et 2C-.

SC : marche cycle par

...
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !