SES

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de SES. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en SES, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / SES / Terminale ES
Réduction ou persistance des inégalités  
  • 1. Les inégalités...
    • a. Les inégalités de...
    • b. Les inégalités de...
    • c. Inégalités de...
  • 2. Les inégalités sociales
    • a. Les inégalités entre...
    • b. Les inégalités de...
    • c. Les inégalités de...

1. Les inégalités économiques traditionnelles
a. Les inégalités de salaire
On rappelle que le salaire est un revenu perçu par un salarié, c’est-à-dire un travailleur lié par un contrat de travail (de subordination) à un employeur.
Le revenu (qui comprend les salaires, bien sûr) est constitué par l’ensemble des sommes perçues à un titre ou à un autre (revenus du travail, revenus du capital, revenus de transfert ou sociaux comme les prestations sociales, par exemple).

Le salaire est toujours rattaché à une seule personne alors que le revenu est souvent celui du ménage.
b. Les inégalités de patrimoine
Le patrimoine est constitué par l’ensemble des biens possédés par un individu ou, le plus souvent, par un ménage : il est composé d’immeubles (terres, maisons, appartements, bâtiments de production, …), de valeurs mobilières (actions et obligations, par exemple), de liquidités déposées sur des comptes bancaires, d’objets d’art, de bijoux, etc.

Les revenus sont donc des flux alors que le patrimoine est un stock, que l’on acquiert en utilisant son revenu et que l’on peut transmettre à ses héritiers. On peut bien penser que si l’on a des revenus faibles, on aura souvent un patrimoine faible (même si ce n’est pas toujours le cas : un agriculteur propriétaire de son exploitation peut avoir des revenus faibles alors qu’il détient un patrimoine).
c. Inégalités de salaire et inégalité de patrimoine : évolution dans des sens différents
Les inégalités de revenu sont en France beaucoup moins importantes que les inégalités de patrimoine. En 2000, le salaire mensuel moyen des ouvriers et des employés à temps plein (1 200 € environ) est 2,5 fois plus petit que le salaire mensuel moyen des cadres (plus de 3 000 €, hors stock-options, cependant). Pour le patrimoine, on observe que 20 % de la population ne disposent d’aucun patrimoine. Dans ces conditions, il devient difficile de mesurer un écart … Il vaut mieux parler de gouffre ! On peut estimer que l’écart inter-décile (écart entre les 10% les plus riches et les 10 % les plus pauvres) est au moins de 1 à 70.

Les inégalités de revenu ont fortement diminué entre 1960 et 1980. Mais depuis cette date, les écarts ne se réduisent plus, dans un contexte où, de toutes façons, les salaires n’augmentent plus que faiblement.
En revanche, les inégalités de patrimoine se sont fortement accrues depuis 1980 : d’abord parce que les prix des actifs patrimoniaux ont augmenté beaucoup plus vite depuis 1984 que les
...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte