Histoire des arts

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire des arts. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire des arts, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire des arts / Terminale L
Berlin, la ville  
  • 1. Berlin la fastueuse : avant 1914
    • a. Le renouveau architectural
    • b. La richesse scientifique
    • c. Le foisonnement artistique
    • d. Les événements traumatisants
  • 2. Les « Années d'or » ou « Goldene...
    • a. La vie nocturne
    • b. L'expression littéraire
    • c. Le cinéma
    • d. L'expressionnisme

Objectif : Rappeler le Berlin des premières décennies du XXe siècle. Berlin, ville symbole, métropole emblématique des changements qui s'opèrent en Europe dès 1900, Babylone moderne, lieu de tous les progrès et de tous les excès.

Berlin est une ville « nouvelle », la plus jeune des capitales européennes : elle ne prend un semblant d'importance qu'au XVIIIe siècle. Ce n'est qu'à partir de la création de l'Empire allemand, en 1871, qu'elle accède pas à pas au rang de métropole internationale.

En quatre décennies, sa population triple. Sa jeunesse peut à elle seule expliquer le goût de Berlin pour la modernité, ce qui lui a permis de soutenir la comparaison avec les métropoles américaines. Ainsi, hormis pendant la période nazie, Berlin est l'un des phares culturels et scientifiques de l'Occident.

1. Berlin la fastueuse : avant 1914
a. Le renouveau architectural
Sous le règne de l'Empereur Guillaume II, Berlin connaît une période de construction effrénée : la ville doit être la vitrine de l'Empire et rivaliser avec Londres ou Paris.

Une multitude d'édifices sort de terre, dont la caractéristique principale semble être de devoir paraître aussi monumentaux que possible.
Ainsi sont élevés la cathédrale de Berlin, inaugurée en 1905, de nombreuses églises, des hôtels de ville, des musées, mais aussi de grands hôtels, des palaces, symboles de la prospérité économique d'alors.

La plupart de ces bâtiments, souvent très académiques dans leur conception, seront détruits lors des bombardements et des combats de rue de la seconde guerre mondiale.

Dans ce cadre aussi solennel que conformiste se développe pourtant une société prodigieusement dynamique. Berlin profite de toutes les grandes inventions de l'époque : électricité, téléphone, automobile, tramway, cinéma, etc.

b. La richesse scientifique
La ville abrite aussi un nombre record de prix Nobel : on y découvre les rayons X (Wilhelm Röntgen), la théorie des quanta (Max Planck) ; en 1911, Albert Einstein prend la direction du Kaiser-Wilhelm-Institut et c'est à Berlin qu'il élabore sa théorie de la relativité généralisée, à partir de 1916.
c. Le foisonnement artistique
Comme ailleurs en Europe, des avant-gardes s'opposent aux courants académiques. Une « Sécession » artistique a lieu en 1898, calquée sur celles de Munich et de Vienne.

Berlin a son impressionnisme, qui lui-même, quelques années plus tard, est remis en cause par les expressionnistes. Le peintre norvégien Edvard Munch, qui habitait un temps à Berlin a eu une grande influence sur ces derniers.
Les expressionnistes de Die Brücke s'installent à partir de 1908 à Berlin, et leur peinture en est radicalement changée : à nouveau thème, celui de la ville tentaculaire, nouveau style.

C'est enfin à Berlin qu'est fondée en 1910 la revue Der Sturm (« La Tempête ») par le visionnaire Herwarth Walden, qui a u

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte