Histoire des arts

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire des arts. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire des arts, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire des arts / Terminale L
Les racines du Bauhaus  
  • 1. L'heure est à l'industrialisation
    • a. L'Angleterre
    • b. L'Allemagne
  • 2. William Morris
    • a. Le mouvement Arts & crafts
    • b. La machine au service de l'homme
  • 3. Le Werkbund

Objectif : Expliquer le contexte conflictuel, sur fond d'industrialisation de la société, dans lequel s'enracine le Bauhaus depuis le milieu du XIXe siècle.

La constitution en 1919 du Bauhaus, école moderne destinée à dispenser un enseignement professionnel en art plastique, architecture et arts appliqués, s'est faite dans un contexte qui prévaut en Europe depuis le milieu du XIXe siècle : la rivalité qui s'est installée entre artisanat traditionnel et industrie, entre qualité esthétique et quantité, entre art et technologie.

1. L'heure est à l'industrialisation
L'Europe du XIXe siècle a été bouleversée par l'industrialisation. Celle-ci permet d'accroître la production pour un coût moindre.
En retour, le produit industriel est standardisé, il a perdu les qualité esthétiques et fonctionnelles que leur conféraient la main et le savoir faire de l'artisan.

Dès 1850, tout ce qui touche à l'interaction de l'homme avec son environnement est concerné : architecture, ameublement, ustensiles quotidiens, etc.

a. L'Angleterre
C'est en Angleterre, foyer de l'ère industrielle, qu'interviennent les premiers contestataires s'opposant à l'ordre nouveau.

• De 1843 à 1860, l'écrivain et théoricien John Ruskin propose la solution radicale d'un retour à l'artisanat par l'abandon pur et simple de la machine. A terme, il espère qu'une société inspirée de celle du Moyen-âge émergera.

Henry Cole, co-organisateur de l'exposition universelle de Londres en 1851, la première du genre, suggère quant à lui une conciliation de l'industrie et de l'artisanat, sans rejeter la machine a priori, mais en la destinant à une production adaptée et de qualité.

D'une manière générale, l'Europe voit apparaître un mouvement en faveur d'une conciliation de l'industrie et de l'artisanat, notamment par la création d'écoles d'arts et métiers destinées à enseigner l'ouvrage industriel.

b. L'Allemagne
L'Allemagne est en pointe, soucieuse de concurrencer l'Angleterre, première puissance industrielle.
Certains établissement allemands forment même directement leurs élèves pour qu'ils intègrent des branches industrielles précises. Ceux-ci bénéficient d'un enseignement professionnalisant alors qu'en France, au même moment, les ingénieurs ne reçoivent guère plus qu'un enseignement théorique, éloigné des réalités de terrain.

C'est en Allemagne, à Weimar, là où sera fondé le Bauhaus, que l'architecte belge Henry Van de Velde est appelé en 1901 pour fonder une école d'arts et métiers. Mais il rejette formellement toute compromission avec l'industrie, cherchant plutôt à ranimer l'artisanat

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte