Histoire des arts

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire des arts. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire des arts, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire des arts / Terminale L
La relève : les « jeunes maîtres »  
  • 1. Le tissage : Gunta Stölzl
  • 2. Imprimerie, typographie : Herbert...
  • 3. Menuiserie et métal : Marcel...
  • 4. Hinnerk Scheper, Joost Schmidt,...

Objectif : Evoquer la promotion des plus brillants élèves du Bauhaus de Weimar à la direction d’une demi-douzaine d’ateliers à Dessau, réalisant ainsi l’un des premiers objectifs du programme initial.

L’une des principales évolutions du Bauhaus de Dessau tient à la promotion des plus brillants élèves de Weimar à la direction de certains ateliers. Il s’agit là de l’un des objectifs affichés dès 1919 dans le programme du Bauhaus rédigé par Gropius.

Se voyant qualifiés du titre non officiel de « jeunes maîtres » (jungmeister), ils ne bénéficieront cependant pas des mêmes privilèges que les « vieux » maîtres comme Schlemmer ou Kandinsky, recevant à peine deux tiers du salaire de ces derniers.
Les jeunes maîtres apporteront cependant bien plus qu’un simple renfort à la vieille garde : étant plus proches de leurs élèves, plus motivés, plus polyvalents, refusant d’établir des frontières infranchissables entre les différentes disciplines, c’est par leur enseignement que sera insufflée la vraie modernité au Bauhaus.

1. Le tissage : Gunta Stölzl 
Gunta Stözl est entrée au Bauhaus dès son ouverture en 1919, à l’âge de vingt-deux ans. Elle a immédiatement fait partie des élèves les plus motivés à une époque où la plupart se demandait encore à quoi pouvait servir le Bauhaus.

Intégrant l’atelier de tissage, elle comprendra aussitôt l’intérêt de produire des pièces commercialisables. Gunta Stözl obtient sa qualification en 1924 mais choisit alors de quitter le Bauhaus pour rejoindre la communauté mazdéiste de Johannes Itten.

En 1925, elle revient au Bauhaus désormais installé à Dessau. Elle assiste d’abord Georg Muche qui dirige toujours l’atelier de tissage. Lorsqu’en 1926 celui-ci quitte définitivement le Bauhaus, elle prend seule la tête de l’atelier, et ce jusqu’en 1931.

Gunta Stözl est représentative des « jeunes maîtres ». Elle est en effet tout à la fois capable de fabriquer des pièces complexes et uniques, issues d’un travail purement artisanal, que d’en dessiner d’autres de manière à ce qu’elles soient reproductibles à la machine ; Stözl accordera toujours beaucoup d’importance à la collaboration de son atelier avec l’industrie, ce qui, outre les débouchés commerciaux, se traduira aussi par l’utilisation de matériaux nouveaux tel le cellophane. Ses élèves et elle-même créeront des tentures, des rideaux, des tapis, des vêtements, etc.
2. Imprimerie, typographie : Herbert Bayer 
Herbert Bayer, né en 1900, assurera la direction de l’atelier d’imprimerie de Dessau de 1925 à 1928. Il est entré au Bauhaus de Weimar en 1921, après avoir été formé par un architecte de Darmstadt au design de conditionnement, activité encore peu connue.

Faisant preuve de talents multiples, depuis le graphisme jusqu’à la photographie, ...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte