Electrotechnique

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Electrotechnique. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Electrotechnique, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Electrotechnique / BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants (ELEEC)
Moteurs asynchrones, moteurs synchrones monophasés (1)  
  • 1. Champ magnétique tournant en...
  • 2. Rotor des moteurs asynchrones à...
  • 3. Interrupteur centrifuge des...
  • 4. Sens de rotation du moteur...

Le principe de fonctionnement des moteurs synchrones monophasés, tout comme les moteurs asynchrones monophasés, d'ailleurs, repose comme celui des moteurs triphasés de même type, sur l'existence d'un champ magnétique tournant dans le stator.

1. Champ magnétique tournant en monophasé

En triphasé, c'est le déphasage de 120° entre les trois tensions qui alimentent trois bobinages également disposés à 120° qui est à l'origine du champ tournant dans l'espace ainsi créé.

En monophasé nous ne disposons que d'une seule tension et nous devons user d'artifices pour créer et utiliser un champ tournant.

En alimentant un bobinage par un courant alternatif sinusoïdal monophasé un champ magnétique alternatif est crée.

Ce champ passera d'une valeur maximale à une valeur minimale (de signe opposé) en passant par la valeur nulle et selon une variation sinusoïdale tout comme le courant qui en est à l'origine et comme le montre la figure suivante.

Champ magnétique créé par un courant alternatif sinusoïdal monophasé :

Nous pouvons considérer que ce champ magnétique B est le champ résultant de deux champs tournants de même amplitude  tournants en sens inverses à la même fréquence de rotation (ns = f).

Vous pouvez voir sur la figure suivante la composition des deux champs tournants (B1 et B2) pour obtenir le champ résultant B à différents instants t0 à t7. Nous obtenons donc bien à partir du monophasé deux champs tournants en sens inverses. Cette propriété est appelée théorème de Leblanc.

Si nous disposons une aiguille aimantée au centre du champ ainsi créé, l'aiguille vibre, mais ne tourne pas, mais il suffit de lui donner une petite impulsion dans un sens ou dans l'autre pour qu'elle se mette à tourner à la vitesse de synchronisme, elle s'accroche au champ B1 ou B2, celui qui tourne dans le sens où elle a été lancée.

Il suffit donc de favoriser un champ ou l'autre (B1 ou B2) pour qu'un moteur utilisant ce principe puisse démarrer. Il en sera de même si l'on dispose un disque conducteur à la place de l'aiguille aimantée, tout comme en triphasé (les moteurs triphasés).

Ce sont les différentes techniques utilisées pour créer ce déséquilibre entre les champs qui constituent les différentes

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte