Cinéma

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Montage et studios (final cut)  
  • 1. L'auteur et les majors
  • 2. Montage

Objectif : Envisager la question du montage du point de vue des œuvres produites par les grands studios américains. Déterminer la liberté créatrice de l'opération de montage dans ces conditions très particulières.

La création d'une œuvre cinématographique requiert la participation d'un grand nombre d'individus. Les responsabilités de chacun, le temps que tous consacrent à l'élaboration du film et les moments où ils interviennent dans l'ensemble de ce processus sont évidemment très variables. Mais malgré ces différences manifestes sur lesquelles des hiérarchies peuvent s'établir, il reste très difficile de désigner le véritable auteur d'une œuvre de cinéma. Et plus la répartition et l'organisation d'un tel travail sont importantes, sur le modèle industriel, plus trouble encore sera cette figure d'auteur.

1. L'auteur et les majors
Des années 20 aux années 50 s'imposent à Hollywood les plus grands studios de production cinématographique. Ceux-ci se composent de 5 majors (la MGM, la Paramount, la Warner, la Fox et la RKO) et de 3 minors (Universal, Columbia et United Artists). Ce sont de véritables petites villes qui disposent de leur propre matériel, de leurs propres techniciens et de leurs propres artistes qui signent pour la plupart des contrats pour plusieurs films...

Le producteur est souvent à l'origine d'un projet (qu'on peut lui avoir confié). S'il s'agit d'une adaptation, il acquiert les droits du roman, s'il ne possède qu'un plan d'histoire, il le fait développer par ses écrivains. La distribution est déjà pressentie, les acteurs et actrices qui vont interpréter les rôles principaux sont contactés. Les scénaristes, réalisateurs, dialoguistes sont désignés : ils élaborent le scénario, le découpage et les dialogues. On choisit alors le chef opérateur, le décorateur, le monteur et tous ceux qui vont contribuer à la création (matérialisation) proprement dite. En fin de parcours, on prendra même en charge la distribution et l'exploitation des films.

Dans ces grands studios américains, le processus de création d'une œuvre cinématographique est donc à la fois très articulé, très bien réparti, très centralisé et très hiérarchisé. Le producteur supervise l'ensemble des opérations, il est l'autorité suprême, il conserve l'essentiel du pouvoir de décision, mais il ne crée pas vraiment, il n'a pas de contact direct avec l'œuvre et n'est en aucun cas l'auteur.

Qui est donc l'auteur ? A force de diviser le travail et d'imposer à l'ensemble des techniciens un strict respect des consignes, ne risque-t-on pas d'en supprimer la figure ? De plus, en refusant la présence d'un auteur véritable, en se privant du même coup de sa sensibilité personnelle (nécessaire à la création artistique), ne risque-t-on pas de diluer les œuvres dans une série d'opérations très contrôlées qui ne feront qu'encourager leur propre standardisation ?

Pour des raisons commerciales évidentes, les studios ont voulu malgré tout imposer

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte