Cinéma

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Monteurs et réalisateurs  
  • 1. Deux autorités
  • 2. Différents types de relations

Objectif : Décrire les types de relation que peuvent entretenir monteurs et réalisateurs sur un projet précis. Envisager les conséquences artistiques favorisées par de telles relations.

Le montage cinématographique possède ses propres spécialistes depuis 1913 aux Etats-Unis, au moment où apparaît le parlant. Il était auparavant conçu par les seuls cinéastes et réalisé (d'un point de vue pratique) par des techniciens de laboratoire. L'autorité du cinéaste est alors incontestable, le laboratoire ne met à son service qu'un certain nombre d'exécutants.

1. Deux autorités
Les premiers temps du montage reposent sur une distribution des tâches très précise. Le cinéaste conserve devant celui qui réalise le montage (et qu'on ne peut encore appeler « monteur ») la totalité du pouvoir de décision. Le cinéaste est la seule autorité artistique ; aux techniciens de laboratoire sont déléguées les opérations strictement pratiques.
Avec l'invention du parlant, suivie de près par celle des premières tables Moviola, les monteurs proprement dits apparaissent. D'abord sollicités pour leur savoir-faire (adapté aux derniers perfectionnements du cinématographe), ils acquièrent très vite un certain sens du rythme et de l'organisation des plans que perdent peu à peu les cinéastes. Ces derniers se désintéressent du montage depuis qu'ils en ont confié la responsabilité à ces spécialistes. Les monteurs doivent donc dès lors faire preuve non seulement de compétences techniques mais aussi d'intelligence artistique.

Le monteur n'a plus uniquement le devoir de réaliser ce que dicte le réalisateur, il doit faire valoir ses droits en vertu des compétences artistiques qui le caractérisent. Lorsque, selon lui, les directives du réalisateur pour monter telle ou telle séquence ne sont pas adaptées, il doit l'en informer, justifier son point de vue et proposer des solutions qui lui semblent meilleures. La collaboration entre réalisateur et monteurprévaut sur la hiérarchisation stricte des tâches.

Cette redistribution des rôles peut poser problème en cas de désaccord artistique entre ces deux autorités. Si le monteur a la responsabilité de réaliser les désirs des producteurs contre ceux du réalisateur, la collaboration (qui n'en est donc déjà plus une) peut se révéler dramatique...
C'est la raison pour laquelle les réalisateurs qui s'investissent le plus dans leur œuvre veulent conserver, quand cela est possible, l'entière responsabilité du montage. Ceux-là vont parfois jusqu'à effectuer le montage eux-mêmes. Jean-Luc Godard en est l'illustration : après une collaboration étroite et fructueuse avec Agnès Guillemot, il décide d'effectuer lui-même le montage de

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte