Cinéma

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Montage à l'œil  
  • 1. Méthodes inaugurales
  • 2. De rares instruments
  • 3. Particularités artistiques

Objectif : Décrire l'opération technique de montage telle qu'elle était pratiquée avant l'invention des premières tables. Poser les bases d'une réflexion sur les conséquences artistiques d'une telle méthode.

Le cinéma disposait à ses débuts d'un matériel assez rudimentaire qui exigeait néanmoins un certain savoir-faire. L'exemple le plus éloquent reste celui de la caméra : elle permettait non seulement d'impressionner la pellicule (c'est évidemment toujours le cas aujourd'hui) mais aussi de la projeter sur un écran. Encore fallait-il procéder aux quelques manipulations nécessaires à la transformation de la caméra en projecteur... En ce qui concerne le montage, les instruments, encore plus élémentaires, n'ont pas attendu les innovations artistiques de Griffith être les utilisés.

1. Méthodes inaugurales
Les premières coupes opérées sur la pellicule filmique sont réalisées par des ouvrières de laboratoire spécialisées auxquelles étaient confiés les négatifs. Il s'agit alors seulement de supprimer directement sur le négatif les quelques images systématiquement touchées par le déclenchement et l'arrêt de la caméra (les extrémités de chaque plan).
Lorsque la méthode se précise et ne se limite plus qu'à cette seule phase de nettoyage, les négatifs sont directement confiés aux opérateurs (et ce, avant même que le montage ne gagne en expressivité artistique).

Et comme bien souvent les réalisateurs eux-mêmes tiennent la caméra, ces derniers commencent à prendre en charge le montage. Ils coupent alors la pellicule à l'endroit choisi, associent les fragments avec les moyens du bord (trombones, agrafes, etc.), et envoient l'ensemble au laboratoire : les ouvrières réalisent alors les collures exigées avec le matériel dont elles disposent.
L'usage des tables n'étant pas encore possible, on peut s'interroger sur la précision des choix établis par les cinéastes. De quels instruments disposaient-ils pour déterminer et opérer le choix de

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte