Cinéma

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
La nouvelle vague  
  • 1. Naissance de la nouvelle vague
  • 2. Réinventer le cinéma
  • 3. Réfléchir (sur) le cinéma

Objectif : Insister sur les apports de la nouvelle vague du point de vue du montage et montrer qu'à travers leurs inventions s'est ébauchée une profonde réflexion sur le cinéma comme mode de représentation privilégié du XXe siècle.
1. Naissance de la nouvelle vague
Si « A bout de souffle » et « Hiroshima mon amour » réalisés en 1959 respectivement par Jean-Luc Godard et Alain Resnais sont considérés comme les deux premiers longs-métrages de la nouvelle vague, ils n'en figurent pas toutefois l'origine proprement dite. Il y a certes déjà eu quelques courts-métrages très prometteurs, mais le courant se caractérise surtout par de nombreuses publications dans ce qui reste la plus grande revue consacrée au 7e art : Les Cahiers du Cinéma.

Les jeunes auteurs français fréquentent assidûment la Cinémathèque d'Henri Langlois et écrivent leurs premiers articles dans la revue d'André Bazin (créée en 1951). Ils voient notamment les grands classiques américains pour lesquels ils éprouvent une grande admiration et dont ils parlent librement dans leurs critiques. C'était pour eux l'occasion d'interroger les codes de ce cinéma et de mener leur propre réflexion à partir de ces bases. Une théorie personnelle prend forme.

2. Réinventer le cinéma
Il n'était donc aucunement question pour les auteurs français de rejeter violemment le cinéma américain, mais de montrer que ce que l'on considérait probablement jusqu'alors comme la seule façon de faire du cinéma reposait en réalité sur une série de conventions que rien n'interdisait de transgresser.
On pourrait alors réinventer le cinéma, lui donner un nouveau souffle. Il fallait d'abord en finir avec le tournage en studio et suivre la voie tracée par les néo-réalistes italiens et les partisans du cinéma-vérité, il fallait donc tourner dans la rue. Les limites imposées par les prises de vue ont pu être repoussées : la « neutralité » et l'équilibre ...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte