Cinéma

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Le cinéma avant le montage  
  • 1. Les films Lumière
  • 2. Georges Méliès
  • 3. E.S. Porter

Objectif : Donner une idée de ce que pouvait être le cinéma avant que Griffith ne découvre les possibilités expressives du montage – le montage étant considéré comme l’essence même du cinéma.

Le montage est une double opération à la fois technique et artistique. En français, le même terme désigne ces deux opérations, tandis qu’en anglais (dans le cinéma américain) on distingue le Cutting (l’activité pratique : couper et coller) de l’Editing (l’équivalent intellectuel, artistique et créatif de cette activité).

1. Les films Lumière
Auguste et Louis Lumière sont les inventeurs du cinématographe. Cette attraction, bien que promise à un bref avenir, jouit d’un succès inespéré. Les films se multiplient très vite, les moyens techniques restent néanmoins limité, les œuvres fondatrices partagent donc le même format : un seul plan fixe d’une durée qui avoisine la minute.

L’Arrivée du train en gare de La Ciotat, La Sortie des usines Lumière et quelques portraits de famille animés (les membres de la famille Lumière sont les acteurs de leur propre vie, ce dont témoignent des films comme Le repas de bébé) sont les plus célèbres de ces œuvres. Il n’y a alors aucun montage, ni technique, ni créatif : c’est une des raisons pour lesquelles on les considère aujourd’hui comme les garants d’une certaine vérité de la représentation – ce qu’ils nous montrent, c’est le réel.

Dès janvier 1896 (quelques jours après la première représentation publique et payante du Grand Café), de nombreux opérateurs partent avec leur caméra à la conquête du monde. Ils filment les grandes capitales, les mariages royaux (ils filment aussi le sacre de Nicolas II), avec plusieurs bobines. Les points de vue changent, la durée augmente, des choix de mise en scène se précisent. Néanmoins, pour organiser les plans d’un même événement, il n’y a pas de véritable montage : l’unité des séquences reste celle de l’événement filmé, elle n’est pas

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte