Cinéma

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Montage et sport  
  • 1. Le sport à la télévision
  • 2. Le sport dans la fiction

Objectif : interroger le montage dans la représentation du sport à la télévision, définir ses enjeux et sa fonction, puis le comparer au montage relatif à la représentation du sport au cinéma.

Les programmes sportifs de la télévision jouissent d’un succès considérable. Les prix exorbitants des droits de diffusion des grands événements, ceux des plages publicitaires qui partagent les mêmes créneaux horaires et les records d’audience que ces événements permettent de battre (ces trois paramètres étant étroitement liés) témoignent largement de ce succès. La télévision, parce qu’elle permet une diffusion en direct, a supplanté le cinéma en matière de représentations sportives (mais on doit quand même au cinéma, aux actualités cinématographiques, les images des grands événements -sportifs, entre autres bien évidemment- de la première moitié du XXe siècle). D’ailleurs les cinéastes, quand ils envisagent de mettre en scène le sport dans des fictions, ont aujourd’hui des objectifs complètement différents. 

1. Le sport à la télévision

Les représentations d’événements sportifs à la télévision doivent répondre à des exigences très particulières. La première d’entre elles concerne la visibilité de l’événement filmé : il faut mettre le spectateur dans les meilleures conditions possibles de vision. Cet impératif est réalisé par des méthodes variables selon les époques, les pays et les sports représentés. Très largement, on peut noter de ce point de vue des améliorations régulières dues aux progrès de la technologie (lorsque les moyens financiers sont disponibles).

La multiplication des caméras sur un terrain de football est exemplaire de ce point de vue (les inventions se multiplient par ailleurs : caméras aériennes, caméras sur rails pour les travelling, caméras isolées sur un joueur même lorsqu’il n’a pas la balle pour montrer son placement et ses appels, etc.). Pendant le direct, le réalisateur choisit les caméras (qui ont des angles, des points de vue et offrent des tailles de plans différents mais limités), il opère une sorte de montage en temps réel. Le plus souvent il faut suivre le ballon (en plan plus serré quand un joueur s’apprête à shooter ou pendant un duel sur une tête, et en plan plus large pendant que le ballon circule).

Ces choix varient évidemment en fonction des sports : les courses sont moins découpées, le fond autorise le travelling, le sprint très rarement, les arrivées sont souvent remontrées de côté pour bien distinguer les vainqueurs. Chaque sport présente son lot de difficultés. Dans le cas de la boxe, il faut contourner les corps qui masquent les coups, dans la formule 1, il faut un commentaire très présent pour rendre compte d’une situation peu lisible et une réalisation vigilante pour ne manquer aucun dépassement (car à la différences des sports de balle, tout ne se passe pas au même endroit)… Quelles que soient ces différences, il apparaît très clairement que tous les sports ont trouvé aujourd’hui une représentation à la télévision bien définie et très codée.

Ces

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte