Cinéma

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
L'Atalante : la poétique de l'eau  
  • 1. Des séries d’oppositions
  • 2. Spécificité de l’eau

Objectif : mettre en évidence l’importance de l’eau dans le film de Jean Vigo et étudier ses différentes fonctions.

L’élément liquide est très présent dans l’ensemble de l’école cinématographique française. De grands artistes comme Renoir, Epstein (notamment pour La belle Nivernaise) et Grémillon (particulièrement dans Remorques) ont manifesté beaucoup d’intérêt pour cette matière capable d’inscrire une œuvre au sein d’un univers proprement naturaliste (où elle trouverait son origine) et surtout de la prolonger dans une dimension poétique (où elle pourrait trouver son accomplissement). Chez Jean Vigo, l’eau, non seulement parce qu’elle s’oppose à d’autres états mais aussi pour ses qualités propres, possède de nombreux enjeux tout aussi intéressants.

1. Des séries d’oppositions

L’eau occupe une place de choix dans l’ensemble de l’œuvre de Jean Vigo, sous des formes extrêmement variées : 

  • Elle sert par exemple d’antithèse au monde bourgeois, exclusivement terrestre, dans A propos de Nice, elle est donc un instrument de base du « point de vue documenté » du cinéaste, elle est un élément essentiel (une étape inaugurale) de son discours.
  • Dans La Natation selon Jean Taris, sa fonction est complètement différente. Elle occupe en effet tous les plans du film dont elle figure le principal lieu (un lieu de performances physiques, d’attitudes et de mouvements nouveaux).
  • Dans Zéro de conduite, elle se manifeste sous forme de pluie et contraint les enfants à se serrer les uns contre les autres pour s’abriter. Très anecdotique, elle est un événement précis au sein du récit, son importance, même relative, est donc dramatique.
  • Dans L’Atalante, Vigo reprend toutes ces modalités de l’élément liquide : en effet l’eau est à la fois l’antithèse du monde terrestre, elle est en ce sens le principal lieu du film et sert de base à sa structure dramatique (puisqu’elle n’est pas qu’un lieu de performances du corps).

Plus largement, l’eau est le pôle récurrent d’une série d’oppositions inépuisables qui fondent la structure de l’œuvre :

  • La composition du deuxième plan du film révèle une telle tension dans l’ordre figuratif : l’eau dans la partie inférieure de
...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte