• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Philosophie

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Philosophie. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Philosophie, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Philosophie / Terminale S
La conscience morale  
  • 1. En quoi consiste la morale ?
    • a. La connaissance du bien et du mal
    • b. Un sens moral inné ?
    • c. L'indifférence morale
  • 2. Quelle est la nature de la...
    • a. La conscience morale est forgée...
    • b. La conscience morale suppose la...
    • c. Le cas de conscience, éveil de la...
  • 3. La question du fondement de la...
    • a. La conscience morale est rationnelle
    • b. La conscience morale se réalise...
    • c. La conscience morale est le fait...

Le bien et le mal sont des notions familières. Elles orientent nos actions et nos jugements, faisant la part de ce qui mérite d'être poursuivi et réalisé et de ce qui mérite d'être condamné et empêché.
On rapporte cette capacité de distinction du bien et du mal à une faculté présente en tous : la conscience morale. Elle ne se détermine pas en fonction de ce qui est mais en fonction de ce qui doit être et dès lors elle implique dans l'existence de tout homme un certain nombre de devoirs.
Quelle est l'origine de la conscience morale ? Peut-on s'y fier comme à un guide et à un juge fiable ?
1. En quoi consiste la morale ?
a. La connaissance du bien et du mal
Platon écrit que « nul n'est méchant volontairement » (Protagoras). Si nous faisons le mal, c'est par ignorance. Nous pensons que cela nous est profitable or nous nous trompons : le mal que nous commettons induit des conséquences néfastes pour son auteur. La conscience morale équivaut donc à une juste connaissance du bien et du mal.
b. Un sens moral inné ?
Cependant, cette connaissance est malaisée dans la mesure où les notions de bien et de mal sont solidaires d'une conception générale de l'existence dont la part subjective et partiale est évidente. Le problème serait plus simple à résoudre si ces notions et la conscience qui les incarne étaient innées. Rousseau a plaidé l'existence d'un sens moral inné dont il voyait un exemple frappant dans la pitié que n'importe quel homme éprouverait spontanément face à un autre homme qui souffre.
c. L'indifférence morale
Il reste que l'on peut expliquer cette répugnance devant la souffrance de l'autre moins par un sens moral aigu que par la crainte égoïste de devoir l'endurer à son tour. Lorsque la menace ne se fait pas précise et pressante, on peut constater tous les jours que chacun s'accommode finalement sans trop de difficultés de cette souffrance des autres.
2. Quelle est la nature de la conscience morale ?
a
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !