• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Histoire

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire / Terminale S
Une société entre repli et ouverture au monde : les années 1990  
  • 1. Une société repliée sur ses craintes
    • a. La peur du chômage et de l’exclusion
    • b. Les craintes suscitées par le progrès
    • c. Les thèmes sécuritaires
  • 2. La promotion de nouvelles valeurs
    • a. Solidarité et associations
    • b. L’ouverture sur le monde et l’Europe
    • c. Une société multiculturelle ?

1. Une société repliée sur ses craintes
a. La peur du chômage et de l’exclusion
En 1994, la France compte 3,5 millions de chômeurs, soit un million de plus qu’en 1990. Le début de la décennie 1990 est donc marqué par un fort accroissement du chômage, lequel était basé sur un niveau déjà très élevé. Cette recrudescence du taux de chômage s’explique par le ralentissement économique à partir de 1990, puis par l’entrée dans une phase de récession à partir de 1993. En plus de ces causes liées à la croissance, le chômage se justifie par l’évolution technologique, par le coût élevé du travail, notamment pour les jeunes sans qualification et aussi par la politique économique très stricte suivie dans le cadre défini par le traité de Maastricht : réduction des déficits et de la dette, limitation de l’inflation.

Le chômage des jeunes est notamment très élevé : un jeune actif sur quatre est au chômage au début des années 1990. Le chômage devient un chômage de longue durée : plus d’un chômeur sur trois est sans emploi depuis plus d’un an à la même période. Même parmi les actifs, la situation n’est pas facile et caractérisée par l’instabilité : beaucoup vivent de « petits boulots » ou de contrats à durée déterminée. Mais le plus dramatique est le sort des exclus, et notamment des SDF (Sans Domicile Fixe), qu’on estime à près de 400 000 en 1994.
Cela génère une profonde inquiétude sociale, et un pessimisme certain. La dépression économique provoque un repli sur soi, et une peur de l’avenir qui se traduisent notamment par la baisse de l’indicateur de fécondité : il passe à 1,65 en 1993. La France compte 35 000 naissances de moins en 1993 qu’en 1992.

b. Les craintes suscitées par le progrès
Les générations des Trente Glorieuses avaient montré leur confiance dans le progrès technique. A partir des années 1970, une certaine remise en cause de la société de consommation apparaît. Elle s’amplifie sensiblement durant la décennie 1990. Les Français sont ainsi de plus en plus réceptifs aux thèmes développés par les écologistes, sur la pollution de notre environnement, et sur les menaces qui pèsent sur la qualité de l’air, de l’eau mais
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !