• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Histoire

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire / 1re S
Le monde ouvrier  
  • 1. Qui sont les ouvriers ?
    • a. De l'artisan au prolétaire...
    • b. Des conditions de vie...
  • 2. Le développement d'une...
    • a. Les ouvriers s'organisent
    • b. Le rôle des syndicats
  • 3. Le combat pour...
    • a. Des revendications communes
    • b. La situation s'améliore
    • c. Mais bien des motifs...

1. Qui sont les ouvriers ?
a. De l'artisan au prolétaire : un monde divers et varié
La révolution industrielle a engendré une catégorie sociale nouvelle, le monde ouvrier, dont les conditions d'existence sont souvent déplorables. Entre 1850 et 1939, le nombre d'ouvriers ne cesse d'augmenter dans les pays industriels. Le monde ouvrier reste très divers jusqu'à la fin du XIXe siècle.
• Les artisans sont encore nombreux mais sont de plus en plus concurrencés par les travailleurs industriels.
• Les ouvriers à domicile, tels ceux de l'industrie textile, sont dispersés dans de petits ateliers à la campagne, mais aussi en ville (ex. à Paris). Ils sont propriétaires de leur outil de production, comme le métier à tisser traditionnel, mais entièrement dépendants des marchands qui leurs fournissent les matières premières et leur achètent les produits finis. Le travail à domicile subsiste surtout jusqu'en 1914, puis recule.
• Avec la seconde révolution industrielle se développe le prolétariat d'ouvriers non qualifiés qui travaillent en usine. Le prolétariat désigne, dans la Rome antique, les travailleurs qui ont pour seule fortune leur force de travail et leurs enfants. On y trouve beaucoup de femmes et d'enfants, ainsi que des travailleurs immigrés.
L'identité ouvrière se fonde donc avant tout sur le travail. L'ouvrier est un salarié dépendant d'un employeur qui l'embauche et le licencie. Son travail a toujours une composante manuelle plus ou moins pénible. Son environnement professionnel est marqué par les nuisances et des conditions de sécurité souvent médiocres.
Des différences de considération et de salaires opposent l'ouvrier qualifié, l'ouvrier spécialisé et le manœuvre sans qualification.
b. Des conditions de vie déplorables
L'identité ouvrière n'est pas seulement basée sur le travail. Le point commun de tous ces travailleurs est la misère. Dans les usines, les ouvriers sont soumis à un règlement très strict. Les journées de travail durent entre 13 et 15 heures. Les seuls jours de repos sont le dimanche et les fêtes religieuses.
Ils gagnent peu et le complément de ressources qu'apportent femme et enfants est indispensable à la survie de leur famille. La première difficulté (maladie, chômage, accident) plonge la famille dans la misère. La majeure partie du budget d'un ouvrier est consacrée à l'alimentation (entre 62 % en 1905 et 50 % en 1939), puis à l'habillement et au logement.
Bon nombre d'ouvriers s'entassent dans des caves ou des mansardes dont les
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !