Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Exercices et Cours de Mathématiques, Français, Anglais...

Première visite
Je m'abonne !




  Histoire des arts  

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire des arts. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire des arts, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire des arts / Niveau confirmé
La Danse et La musique  

Objectif : Evoquer La Danse et La Musique, les deux grands tableaux (conservées au Musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg) peints par Matisse en 1909-1910, sur commande du collectionneur russe Stchoukine pour décorer son hôtel particulier de Moscou.

La Danse et La Musique marquent l’apogée de la série de tableaux peints dans la lignée du Bonheur de vivre, après Le Nu bleu et Luxe I et II. Les deux œuvres, de grandes dimensions (260 x 391 cm pour La Danse, 260 x 389 cm pour La Musique), ont été commandées par le collectionneur russe Stchoukine pour son hôtel particulier de Moscou, l’ancien palais Troubetskoy. A l’origine, Stchoukine avait commandé trois œuvres, et Matisse avait dès lors prévu de peindre une danse, des baigneuses et une troisième toile sur le thème de la « sérénité ». Mais il n’en peindra que deux, peut-être du fait que Stchoukine aurait déjà eu du mal à faire accepter les deux premières à ses contemporains. La Danse existe en deux versions.

La première est antérieure à la commande ferme de Stchoukine. Matisse l’a peinte en février ou mars 1909, dès son retour d’un séjour à Cavalière, dans le Var; elle a peut-être été conçue pour être montrée au collectionneur russe et le décider à passer commande. Cette première version, conservée au Musée d’Art Moderne de New York, de même taille que la seconde, présente également la même composition : il s’agit de la reprise en grand format de la ronde de danseurs qui se trouve à l’arrière plan du Bonheur de vivre, réduite de six à cinq figures, désormais toutes féminines, le mouvement décrivant une ellipse plutôt qu’un cercle, sur un fond simplifié à l‘extrême, symbolique, représentant une colline (une surface verte) et le ciel (une surface bleue).

La Danse I diffère pourtant de La Danse II ; elle paraît moins élancée, moins énergique, ce qui tient principalement à la nature des couleurs. Ainsi, dans La Danse I, les corps sont roses clair et cernés de noir, se détachant sur un vert et un bleu relativement sombres. En revanche, les couleurs de La Danse II sont saturées, vives, sans être pour autant posées uniformément : la couche picturale, légère et transparente, confère de la vie à l’ensemble en jouant sur de continuelles variations de l’intensité lumineuse. Les corps, plus sinueux encore que ceux de la première version, plus gracieux aussi, sont désormais d’un rouge

...
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !