• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Géographie

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Géographie. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Géographie, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Géographie / 1re L
Migrations économiques et immigration vers l’Union européenne  
  • 1. La longue histoire des flux...
    • a. Une courbe globalement ascendante...
    • b. Pendant les Trente Glorieuses
    • c. Le coup de frein
  • 2. les flux migratoires
    • a. L’immigration...
    • b. L’immigration des pays de...
    • c. Le Brain Drain
  • 3. Une immigration nécessaire
    • a. Une Union Européenne...
    • b. Les incohérences actuelles
    • c. Pour une politique commune

Objectifs : Depuis plus de trois siècles et jusqu’en 1950, l’Europe fut d’abord une terre d’émigration. Aujourd’hui c’est un espace d’immigration. Le sujet abordé ici ouvre largement sur l’histoire, la sociologie et la politique. Il conviendra de s’interroger sur les fondements et les enjeux de l’immigration, sur l’origine des immigrés. Il faudra aussi mettre en évidence la nécessité d’harmoniser, à l’intérieur de l’Union européenne, les politiques d’immigration.
1. La longue histoire des flux migratoires dans et vers l’Europe
a. Une courbe globalement ascendante depuis le début du XXe siècle
Au XIXe siècle, il y a peu d’étrangers non-européens en France. C’est à partir de la Première Guerre mondiale que l’immigration en provenance des colonies prend de l’importance. Migrations économiques liées au besoin de main d’œuvre après l’hécatombe de la Grande Guerre.

Ensuite, les années 1920-1930 connaissent une brutale accélération de l’immigration. Ainsi au début des années 1930, il y a 2,6 à 3 millions d’étrangers en France, la plupart d’origine européenne. Toutefois, ceux venant des colonies ne sont guère plus de 200 000.
b. Pendant les Trente Glorieuses
Cette période connaît la plus forte poussée d’immigration qu’ait connue l’Europe. Des vagues entières de migrants venant des pays de l’Europe du sud mais aussi du Maroc, d’Algérie, de Tunisie ou de Turquie, du Commonwealth également se répartissent dans les pays développés de l’Europe du nord.

Le déclin démographique qui a commencé au XIXe siècle dans un certain nombre d’états européens, accéléré par la saignée de la Première Guerre mondiale (1,4 million de morts en France) et par les classes creuses de la Seconde Guerre mondiale prive l’Europe de bras pour satisfaire la forte reprise et la croissance de l’Après-Guerre. L'immigration légale, s’accompagnant de contrats de travail, fixe dans la CEE naissante une importante population d’origine non européenne.
c. Le coup de frein
Le ralentissement économique du début des années 1970 et l’apparition d’un chômage structurel donnent un coup de frein à cette immigration légale qui était liée à des contrats de travail, à des rapprochements familiaux ou à l’exercice du droit d’asile.

Ainsi, tous les états européens limitent l’appel à une main d’œuvre étrangère. La France et l’Allemagne, entre autres, appliquent le principe de « l’opposabilité de la situation de l’emploi ». On ne peut autoriser un travailleur étranger à entrer sur le territoire que s’il n’existe pas de travailleur local (dans la main d’œuvre nationale,
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !