Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Exercices et Cours de Mathématiques, Français, Anglais...

Première visite
Je m'abonne !




  Cinéma  

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Montage à la table  
  • 1. Les tables de montage
  • 2. Les accessoires

Objectif : Décrire les principales évolutions du montage cinématographique réalisé sur pellicule filmique depuis l'invention des premières machines conçues pour faciliter une telle opération.

Avec la création des premières machines de montage, c'est l'environnement général du cinéaste qui se transforme. Ces machines sont en effet assez encombrantes, elles ont besoin par ailleurs d'un certain nombre d'instruments accessoires (des outils) et vont surtout exiger progressivement le concours et le savoir-faire de techniciens spécialisés qui se répartissent l'ensemble des tâches, plus ou moins créatives, du travail de montage. Ce travail exige donc son lieu propre, la salle de montage, et gagne ainsi une profonde autonomie, absolument déterminante.

1. Les tables de montage
La première machine est créée à Hollywood en 1922. Il s'agit de la Moviola. Comme toutes les premières machines, elle est verticale (la bande filmique circule dans l'axe vertical). Pour faciliter le choix des coupes et des collures, une loupe grossissante est fixée à l'appareil. Celle-ci améliore la visibilité des photogrammes, mais elle ne peut être utilisée que par une seule personne à la fois...
Cette orientation verticale et cette loupe individuelle donnent à la Moviola une allure assez particulière souvent appréciée des cinéastes : elles accentuent la matérialité de l'appareil. L'opération de montage se présente ainsi comme un véritable corps à corps entre l'homme et la machine. C'est plus qu'une simple opération matérielle qui consiste à couper et à coller des bouts de pellicule. Dans ce corps à corps, le montage gagne en effet une dimension sensible décisive, presque charnelle.
C'est probablement la sensibilité éprouvée au contact de la machine et de la pellicule qui donne une idée du caractère artistique (ici plastique) du montage. La matérialité de l'opération est soutenue par d'autres propriétés beaucoup plus gênantes pour réaliser le montage dans de bonnes conditions. La Moviola est en effet très bruyante et abîme les perforations des pellicules filmiques. On peut noter pour finir qu'on lui ajoutera un défileur son synchrone en 1929.

Un nouveau modèle apparaît en France dans les

...
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !