Choisir entre l'indicatif et le subjonctif : les ressemblances entre le français et l'espagnol - Maxicours

Choisir entre l'indicatif et le subjonctif : les ressemblances entre le français et l'espagnol

Objectif
Connaître les cas où les deux langues emploient de la même façon le subjonctif.
Points clés
  • L'indicatif est le mode du réalisé, du concret.
  • Le subjonctif est le mode de l'hypothétique.
  • En espagnol, comme en français, le subjonctif s'emploie chaque fois que le fait annoncé apparaît comme hypothétique.
Pour bien comprendre
  • Savoir qu'en espagnol comme en français, l'indicatif est le mode du réel, des actions qui sont, ont été, ou seront réalisées.
  • Savoir qu'en espagnol comme en français, le subjonctif est le mode de l'irréel, c'est-à-dire du non encore réalisé, de l'hypothétique.

Attention !
Il ne faut jamais oublier qu'en espagnol, si la principale est au passé, le temps employé dans la subordonnée au subjonctif est l'imparfait du subjonctif. Il faut respecter la concordance des temps.

1.  Après des verbes et des tournures qui se construisent avec une complétive : le subjonctif

o   En français comme en espagnol, on emploie le subjonctif après des verbes exprimant une volonté, un désir ou une crainte (pas encore réalisés).

Ex. : Quiero que me obedezcas.
        Je veux que tu m'obéisses.
        Deseo que vuelvas pronto.
        Je veux que tu reviennes tôt.
        Temo que se haya perdido.
        Je crains qu'il ne se soit perdu.

o  On emploie également le subjonctif dans les tournures exprimant un sentiment, une opinion (le fait annoncé n'étant pas encore nécessairement réalisé).

Ex. : Es indispensable que me esperes.
        Il est indispensable que tu m'attendes.
        Es necesario que saquemos las entradas ahora mismo.
        Il est nécessaire que nous prenions les billets tout de suite.
        Me gusta que haga calor.
        J'aime qu'il fasse chaud.

o  Enfin, on emploie le subjonctif après les verbes d'opinion à la forme négative. En effet, la forme négative du verbe d'opinion induit un doute, donc on utilise, comme en français, le subjonctif.
        
Ex. : No creo que sea muy peligroso.
        Je ne crois pas que cela soit très dangereux.
        No pienso que lo haya olvidado.
        Je ne crois pas qu'il l'ait oublié.

En revanche, lorsqu'il s'agit d'une proposition subordonnée relative, on emploie obligatoirement le subjonctif lorsque le verbe de la proposition principale est au futur ou au conditionnel.

Ex. :
Los que lleguen tarde a la evaluación no podrán entrar.
        Ceux qui arriveront en retard au contrôle ne pourront pas entrer.
2.  Exprimer le but : le subjonctif

On utilise para que suivi du subjonctif.

Ex. : Tengo planes para que nos lo pasemos bien. 
        J'ai des projets pour que nous nous amusions bien. (Ce sont encore des projets.)

3.  Après « el que »  (« le fait que ») : le subjonctif

Ex. :
El que se acabara la Reconquista en 1492 permitió que España se dedicara a la conquista del nuevo mundo.
Le fait que la Reconquête se soit achevée en 1492 permit à l'Espagne de se consacrer à la conquête du nouveau monde.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent