• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Histoire

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire / 1re S
La victoire de la Grande alliance  
  • 1. Les premiers coups d'arrêt
    • a. Stalingrad : une victoire alliée...
    • b. El Alamein : la fin des ambitions...
  • 2. Les débarquements alliés et...
    • a. Les débarquements en Méditerranée
    • b. Les débarquements en Europe et...
  • 3. La capitulation japonaise
    • a. Guadalcanal : le début de la...
    • b. La défaite japonaise : un tournant...

1. Les premiers coups d'arrêt
a. Stalingrad : une victoire alliée symbolique
Portant le nom du dirigeant soviétique, Stalingrad n'est pas seulement un centre urbain important en Union soviétique, c'est aussi un véritable symbole dont la détention par les forces allemandes sert à la propagande nazie. La ville devient donc, à la fin de 1942, un véritable enjeu entre les armées soviétique et allemande.
En novembre 1942, le général soviétique Joukov lance deux contre-offensives destinées à libérer la ville de la pression allemande. A ce stade du déroulement du conflit, l'Armée rouge s'est largement réorganisée et bénéficie du repli de l'appareil industriel dans l'Oural et en Sibérie ainsi que de la fourniture de matériel militaire par les Etats-Unis, son allié. C'est donc une armée soviétique puissante qui engage le combat contre des forces allemandes éloignées de leurs bases et mal préparées à l'hiver qui débute. Hitler qui tient à la conquête de la ville refuse de donner l'ordre de retraite, rendant ainsi inévitable l'encerclement de ses troupes par les Soviétiques. Pendant trois mois, les deux armées vont se battre rue par rue, immeuble par immeuble pour la conquête de la ville.
Finalement, contre les ordres d'Hitler qui refuse obstinément d'abandonner la ville, le général Von Paulus doit se résoudre, le 2 février 1943, à capituler. Cette défaite coûte à l'armée allemande 300 000 hommes, morts, blessés ou prisonniers.
b. El Alamein : la fin des ambitions allemandes en Afrique du Nord
Début novembre 1942 voit aussi se dérouler la défaite allemande d'El Alamein. Là encore, l'éloignement des forces allemandes de leurs bases jouent un rôle dans leur défaite. Rommel, commandant des troupes allemandes de l'Afrikakorps, est à soixante kilomètres d'Alexandrie. La route du Caire lui semble ouverte mais il peine à obtenir du ravitaillement, car la maîtrise de la Méditerranée est désormais acquise aux Alliés. Les Britanniques, commandés par Montgomery, lancent alors une contre-offensive. La bataille dure une dizaine de jours et se solde finalement par la défaite allemande. Rommel est contraint au repli, repli que les débarquements alliés d'Afrique du Nord vont accentuer.
2. Les débarquements alliés et l'effondrement allemand
a. Les débarquements en Méditerranée
Alors que les troupes de Rommel battent en retraite après leur défaite en Egypte, le 8 novembre 1942, se déroule
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !