• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Histoire

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Histoire. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Histoire, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Histoire / 1re S
Un lourd bilan moral et psychologique  
  • 1. Un choc moral sans égal
    • a. Les conséquences d'une stratégie...
    • b. Le mépris de l'humanité
  • 2. Juger et reconstruire
    • a. Nuremberg : pour une justice de...
    • b. L'après-guerre : le souffle de...

1. Un choc moral sans égal
a. Les conséquences d'une stratégie de la terreur
La stratégie de la terreur lancée par les Allemands à travers les bombardements de populations civiles – comme ceux réalisés lors des attaques éclairs en Pologne, en Belgique ou en France, par les Stukas, ou lors du Blitz subi par les centres urbains britanniques, a été ensuite imitée par les Alliés.
On songe notamment à l'écrasement de Dresde ou d'Hiroshima. Ces tueries massives ont causé un choc moral considérable dans les opinions publiques des pays belligérants. Les atteintes aux populations civiles ont constitué pour les belligérants – et tout particulièrement pour les forces de l'Axe – une stratégie de choix pour atteindre le moral de l'ennemi.
Ainsi, les responsables de l'aviation allemande avaient équipé le bombardier en piqué Stuka d'une sirène fonctionnant sous l'effet de la vitesse de piqué afin de terroriser ceux qui se trouvaient sous l'avion.

De la même façon, les bombardements contre le Royaume-Uni visaient non des centres industriels ou militaires mais – le plus souvent – des quartiers d'habitation ou des édifices remarquables (la cathédrale de Coventry par exemple), dont l'éventuelle destruction était censée marquer les esprits britanniques. La psychologie de masse a ainsi été une composante incontestable du conflit. On songe notamment à l'acharnement déraisonné – et vain – de Hitler à conserver Stalingrad.

Malgré la liesse du retour à la paix, en 1945, les opinions publiques restent profondément marquées par cette stratégie de la terreur, d'autant que le spectacle des ruines va rester présent plusieurs années durant, jusqu'à l'achèvement de la reconstruction.

b. Le
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !