Maxicours.com, Le N°1 du soutien scolaire sur Internet

Exercices et Cours de Mathématiques, Français, Anglais...

Première visite
Je m'abonne !




  Cinéma  

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Cinéma muet et cinéma parlant  
  • 1. La spécificité cinématographique...
  • 2. Evolutions
  • 3. D'autres inventions

Objectif : Envisager le montage lorsqu'on compare la fonction qu'il occupe dans le parlant à celle qu'il occupait dans le cinéma muet. Mettre en évidence les oppositions les plus évidentes et montrer qu'elles ont pu être dépassées dans des cas de montage plus nuancés.

La première cause de l'invention du cinéma sonore et parlant par la Warner en 1926 est économique. La société de production devait prendre ce risque afin d'éviter la faillite et donner au public l'envie de voir des films d'un genre nouveau qu'elle serait la seule à proposer. Le succès ne se fit pas attendre longtemps. Mais les conséquences, commerciales d'abord, furent aussi artistiques...

1. La spécificité cinématographique menacée
Quand le parlant est apparu, des cinéastes parmi les plus talentueux ont pensé que cela marquerait la fin de l'art cinématographique.
Chaplin, par exemple, refusa d'utiliser dans un premier temps ce qu'il considérait comme un artifice et qui ne ferait que simplifier le travail du metteur en scène au prix de sa propre créativité. Jusque là, les émotions et les significations les plus élémentaires, les plus pures, ne passaient que par l'image animée, elles seraient sans aucun doute maintenant prises en charge par des dialogues, des paroles beaucoup plus explicites.

Le montage, considéré comme l'essence du cinéma, en charge d'effets plus élaborés, plus spécifiques, semblait encore plus menacé. Ne risquait-il pas en effet de perdre une grande part de son intérêt dès lors qu'il serait possible de tout (ou presque tout) faire passer par le langage ? Il conserverait certes sa fonction syntaxique, il aurait toujours la responsabilité de lier les plans les uns aux autres dans un ordre déterminé, mais il perdrait sûrement de sa force et d'une grande part de son impact sur le spectateur.

Ces craintes diverses formulées par quelques cinéastes impliqués dans leur art étaient en partie justifiées. Car si l'apparition du parlant n'a pas vraiment fait disparaître la spécificité du cinéma (ce que l'histoire a démontré), elle a joué toutefois un rôle décisif dans son évolution. Et si elle n'a pas limité les possibilités créatrices de cet art, elle a pu cependant favoriser l'ouverture d'autres voies dans lesquelles certains cinéastes auraient pu se fourvoyer, notamment celle, mythique, du théâtre filmé.

2. Evolutions
Ce ne sont pas vraiment les artistes eux-mêmes qui ont dénoncé la voie du théâtre filmé, mais plutôt de nombreux critiques, plus ou moins avisés. Ils pensaient qu'avec l'apparition du parlant, le cinéma courrait un risque : celui de n'être plus que l'imitateur d'autres formes, théâtrales essentiellement, qui possédaient l'avantage d'avoir déjà fait leurs preuves, de disposer d'un nombre d'histoires, de scénarii presque illimité, et d'effets très efficaces (le quiproquo, le comiqu ...
Cette fiche de cours t'intéresse ?
N'attends plus pour la voir en intégralité !