Latin

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Latin. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Latin, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Latin / 3e
La fin de la République après la mort de César  
  • 1. Désordre et guerre civile
  • 2. Le second triumvirat et les...
  • 3. « Partage du monde »...
  • 4. Vers un ordre nouveau :...

Il est bien difficile de dire quand finit la République et quand commence l'Empire : le Ier siècle avant J.-C. est fait de nombreux glissements et de ruptures qui sont autant d'infractions à la constitution républicaine et qui, à n'en pas douter, préparent la venue au pouvoir d'un seul homme.

Ce qui est clair, cependant, c'est que la République a vécu, et que les Romains, sans vouloir un roi, aspirent à un pouvoir fort.

 

1. Désordre et guerre civile
L'assassinat de César n'a pas signifié la fin des Césariens : le prestige du vainqueur des Gaules reste immense, à tel point que ses assassins, face à l'hostilité de la foule, durent se réfugier sur le Capitole.

Ainsi, comme auparavant, vont s'affronter deux camps rivaux :

 

  • Les partisans de César sont nombreux et deux figures d'héritiers s'imposent. Il y a d'abord Marc Antoine, qui était son lieutenant, consul en 44 av. J.-C. et qui représente en quelque sorte son héritier politique : il s'est fait remettre le testament de César et prononce son éloge funèbre, ce qui lui vaut les faveurs de la foule. Mais il y a aussi l'héritier civil, Octave, petit-neveu et fils adoptif de César qui est allé rendre visite aux vétérans de son père adoptif, qui l'ont accueilli comme le successeur de celui-ci.

     

  • Les opposants (d'anciens pompéiens pour la plupart, de nombreux sénateurs, qui constituent ce qu'on appelle le « parti républicain ») ne sont pas inactifs : le 17 mars 44 av. J.-C., soit deux jours après la mort de César, Cicéron, au nom du parti pompéien, fait adopter par le Sénat une loi d'amnistie et l'abolition de la dictature.

 

2. Le second triumvirat et les proscriptions
Face aux menées des républicains, les deux héritiers de César, Marc Antoine et Octave, n'ont d'autre choix que de s'allier, ce qu'ils font en novembre 43 av. J.-C..

Ils invitent dans leur alliance M. Aemilius Lepidus, récemment

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte