Cinéma

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Cinéma. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Cinéma, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Cinéma / Terminale L
Scorsese, Lynch, Jarmusch  
  • 1. Leurs influences
  • 2. La narration en boucle
    • a. Taxi driver de Scorsese
    • b. David Lynch
  • 3. Ruptures et sutures

Objectif  : Mettre en évidence, malgré des différences très nettes, quelques points communs entre Jim Jarmusch, David Lynch et Martin Scorsese, notamment leur goût de la marginalité. Evaluer ensuite la fonction du montage dans leur traitement du personnage exclu.

Entretenant des rapports très différents avec les grands studios, Jarmusch, Lynch et Scorsese ont toujours su conserver malgré tout un style très personnel et identifiable en quelques plans seulement. En ce sens, ces cinéastes américains ont très vite revendiqué une indépendance artistique déterminante au sein même de la plus grande industrie cinématographique mondiale (Jarmusch préférant même financer ses films en dehors des circuits de production des grands studios). Cette situation particulière est probablement en mesure d'expliquer en partie au moins (car il en est d'autres plus profondes) leur intérêt manifeste pour les personnages marginaux qui évoluent hors des chemins balisés de leurs propres films, en souvenir peut-être des figures emblématiques de l'Underground américain.

1. Leurs influences
Les trois cinéastes se sont fait remarquer dans le cinéma des années 70 ou 80 par des œuvres qui ne s'inscrivaient pas dans la droite lignée des films classiques américains, par des œuvres plus souterraines.

- Scorsese est très sensible en effet au cinéma de Cassavetes ; les deux hommes sont d'ailleurs assez proches, le premier bénéficiant des conseils et de l'expérience du second). Son film Mean streets (1973), loin de reposer sur une structure linéaire et fluide, accepte toutes sortes de ruptures qui lui donnent un rythme très intense.

- Lynch a de son côté une formation artistique picturale susceptible d'expliquer, dans ses premiers courts-métrages et dans Eraserhead (1976), d'énormes distances prises par rapport à la narration classique et une originalité plastique qui ne se démentira jamais.

- Quant à Jarmusch, sa vocation de cinéaste est née d'une année passée à Paris dans les cinémathèques où il a notamment découvert et admiré les grands réalisateurs européens et japonais. Son œuvre conservera la trace de cette influence, notamment celle de Wim Wenders dont il fut l'assistant pour Nick's movie (1980) et qui a produit une partie de son film, Stranger than paradise (1984) : le travail sur la durée, sur la dilatation du temps, sur l'immobilité, très important dans ce film n'est pas sans évoquer d'ailleurs certaines œuvres maîtresses du cinéaste allemand, Alice dans les villes (1973) par exemple.
On retrouve en outre chez les deux hommes le même intérêt pour les road movies, sortes de parcours initiatiques où le cheminement, beaucoup plus important que la destination, révèle à un personnage isolé, marginalisé (il n'appartient plus à aucun lieu, il n'est plus qu'un improbable entre-deux), ce qu'il était parti chercher ailleurs...

Ni Scorsese, ni Lynch ne sont des spécialistes du road movie, néanmoins on retrouve dans certaines de leurs œuvres, sous des formes très différentes, quelques unes des propriétés fondatrices de cet exercice.

2. La narration en boucle
Dans le système de narration en boucle, le parcours des personnages, souvent isolés, nous renseigne sur leurs motivations : retrouver le frère perdu de vue depuis longtemps dans The Straight story en 1998, seul véritable road movie de David Lynch, ou échapper à des chasseurs de prime dans Dead man de Jim Jarmusch en 1995. Mais ce système de narration permet surtout de dévoiler leur propre rapport au monde.
a. Taxi driver de
...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte