La réussite scolaire pour tous !

Cours de Management des organisations Terminale STMG - L'OST


Note par nos Maxinautes :  
Objectifs : Faut-il spécialiser les activités et les tâches ou favoriser la polyvalence ? Faut-il séparer les activités de conception des activités d’exécution ?

F. W. Taylor (1856-1915), ingénieur américain, a été le premier à théoriser une organisation du travail : l’organisation scientifique du travail (OST). Il fonde sa théorie sur ses travaux d’observation des ouvriers. Chaque mouvement est analysé et décomposé en une succession de tâches dans le but de réduire les dépenses d’énergie et d’accroître la vitesse d’exécution, ce qui est censé théoriquement engendrer une hausse des gains de productivité.

1. L’organisation scientifique du travail ou le taylorisme
a. Les principes fondamentaux de l’OST
Taylor fait reposer l’OST sur 3 principes fondamentaux : la parcellisation des tâches, la spécialisation des salariés et la standardisation.

La parcellisation des tâches : chaque opération est découpée en tâches simples et rapides à réaliser, c’est la division horizontale des tâches.
 
La spécialisation des salariés : elle permet d’être efficace et rapide dans l’exécution de la tâche.

La séparation des tâches de conception, d’exécution et de contrôle, appelée aussi la standardisation : c’est la division verticale des tâches. L’exécutant n’a pas à réfléchir pour réaliser le travail.
b. Les autres mesures mises en place par Taylor
Taylor propose une rémunération au rendement : les salariés sont payés à la pièce fabriquée, incitant l’ouvrier à augmenter constamment son rendement.
Il propose également de sélectionner les ouvriers en fonction de leurs compétences à réaliser les tâches.
La théorie de Taylor inclut un poste de superviseur dont le rôle est de contrôler la bonne réalisation du travail dans le temps imparti.

c. La mise en pratique de l’OST : le fordisme
Henry Ford, en 1908 applique les principes de Taylor dans son usine automobile et plus particulièrement à la chaîne de montage. Il en découle une hausse fulgurante de la productivité ainsi qu’une baisse des coûts de production rendant la voiture Ford T accessible à la classe moyenne de la population. C’est la naissance de la consommation de masse.

2. Les limites du modèle de Taylor
• Le travail des ouvriers se résume à une succession de tâches répétitives et monotones. Les ouvriers sont démotivés, ce qui engendre une hausse de l’absentéisme.

• Les progrès techniques ont permis l’automatisation des tâches répétitives et par conséquent, le modèle de Taylor devient obsolète.

• Enfin, les consommateurs évoluent et recherchent des produits plus personnalisés imposant aux entreprises d’introduire la flexibilité dans leurs techniques de production.

L’essentiel

L’OST (Organisation Scientifique du Travail) de Taylor repose sur 3 principes : la parcellisation des tâches ou division horizontale du travail, la spécialisation des salariés et la séparation des tâches de conception, d’exécution et de contrôle ou division verticale du travail.

Ford a mis en place la théorie de Taylor sur ses chaines de montage dans ses usines automobiles. Cette mise en pratique du taylorisme est appelée le fordisme.

Cependant, le taylorisme trouve des limites dans l’intérêt du travail, l’avancement du progrès technique et la modification des goûts des consommateurs.
L'OST 4/5 basé sur 73 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Management des organisations > Terminale STMG > L'OST
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte