La réussite scolaire pour tous !

Cours de PFEG 2de - Comment changer les comportements des entreprises ?


Note par nos Maxinautes :  
Face aux problèmes environnementaux les entreprises apportent des réponses timides car cela leur apparaît comme un coût supplémentaire. Comment transformer cette contrainte en atout pour les entreprises ? 
1. Le développement durable apparaît comme une charge
a. Les entreprises sont en partie responsables des problèmes environnementaux
La course aux profits amène les entreprises à négliger les conséquences sur l’environnement de leur production. La production peut entraîner des effets externes (non désirés) comme la pollution (extraction et raffinage du pétrole par exemple).

De plus la politique de réduction des coûts amène aussi des effets pervers. En effet, les délocalisations nécessitent le transport des marchandises dans le monde entier ce qui augmente les émissions de carbone (transport maritime et surtout aérien). L’utilisation de certaines matières premières moins coûteuses a des conséquences sur la santé et l’environnement (l’utilisation massive de l’huile de palme dans l’industrie agroalimentaire entraine la disparition de la forêt vierge en Indonésie et augmente les risques cardiovasculaires des consommateurs).
 
b. La prise en compte de l'environnement apparaît comme une contrainte
Les règlementations mises en place pour protéger l’environnement et les consommateurs apparaissent pour les entreprises comme des contraintes car elles doivent adapter leur production et cela augmente leurs coûts et fait baisser leurs bénéfices.

En France et dans l’Union Européenne ont été mis en place des objectifs de réduction des émissions de carbone notamment en provenance des automobiles. D’ici 2015 les voitures ne devront émettre en moyenne que 130 g de CO2 par km et 95g en 2020. Cela oblige donc les constructeurs à développer des modèles moins gourmands en énergie et cela nécessite de fortes dépenses de recherche et développement. Les consommateurs sont incités aussi à acheter des modèles moins polluants grâce au bonus-malus écologique. Le malus peut atteindre 1500 € sur les modèles les plus polluants ce qui a fait fortement chuter les marché des véhicules 4x4 et perdre de l’argent aux constructeurs qui ont du s’adapter.

Certaines entreprises préfèrent ne pas jouer le jeu et délocalisent leurs productions vers des zones où la législation est moins contraignante (l’industrie chimique vers les pays en développement).
 
2. Ces contraintes doivent êtres transformées en atouts
a. Les stratégies des entreprises
Les entreprises peuvent aussi utiliser l’argument écologique pour gagner de l’argent. Les consommateurs étant de plus en plus réceptifs aux messages pour la défense de l’environnement nombre d’entreprises ont développé des stratégies de vente sur ce créneau là.
On trouve par exemple :

• Les produits issus de l’agriculture biologique : développés sans apports de produits chimiques (pesticides…).
• Le commerce équitable : les producteurs des pays en développement doivent recevoir une juste rémunération pour leur travail.
• Les produits éthiques : qui respectent l’environnement mais aussi les conditions de travail des populations (par exemple sans recours au travail des enfants).
• La compensation carbone : les émissions de carbone liées aux transports des marchandises sont compensées dans des projets pour limiter les gaz à effet de serre (reforestation par exemple).
• La limitation des matières premières : moins d’emballages ou emballages biodégradables, réduction de la consommation en pétrole des véhicules…
• Utilisation des énergies renouvelables : certains fournisseurs d’électricité communiquent sur la fourniture d’ «énergie verte » (éoliennes, énergie solaire…).

Ces stratégies permettent aux entreprises de différencier leurs produits et gagner des parts de marché sur leurs concurrents.
 
b. Les limites et difficultés
Malgré l’engouement des consommateurs ces marchés restent limités et les bénéfices maigres par rapport aux produits traditionnels. Les producteurs se contentent alors souvent de beaucoup communiquer sur quelques produits surtout pour améliorer leur image de marque. Dans le fond cela ne révolutionne en rien les modes de surconsommation des ménages.
Les produits bio, éthiques… sont souvent plus chers et ne touchent qu’une petite partie de la population.

Le recours aux énergies renouvelables est aussi limité, elles ne peuvent couvrir durablement les besoins de la production et des ménages et elles sont relativement plus chères à produire.
Les entreprises doivent donc faire un arbitrage entre le coût supplémentaire induit par le développement durable et les bénéfices qu’elles peuvent en retirer. Malheureusement cela conduit certaines entreprises à surtout privilégier leur communication au détriment de recherches plus bénéfiques à l’environnement. Mais le changement de mentalité est lent et un mouvement assez profond semble être à l’œuvre chez les ménages et les entreprises des pays développés.
 
L'essentiel
La prise en compte du développement durable est souvent perçue par les entreprises comme une contrainte car cela fait augmenter leurs coûts de production. Le respect de législations de plus en plus strictes dans les pays développés pousse d’ailleurs certaines entreprises à se délocaliser. Pour réussir à faire changer de comportement les entreprises il faut qu’elles rentabilisent ces contraintes ce qui semble être possible grâce au changement de mentalité des consommateurs des pays développés. 
Synthèse visuelle
Comment changer les comportements des entreprises ? 5/5 basé sur 6 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de PFEG > 2de > Comment changer les comportements des entreprises ?
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de PFEG > 2de > Comment changer les comportements des entreprises ?
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte