La réussite scolaire pour tous !

Cours de Education civique 5e - Définition d'un risque majeur


Note par nos Maxinautes :  
La notion de risque majeur est une notion importante à étudier, notamment en liaison avec le programme de géographie, car elle touche à l’occupation de l’espace par les hommes et implique, de la part de tous les citoyens, des consignes de sécurité à connaître et à respecter.
1. Qu’est-ce qu’un risque majeur ?
a. Des notions fondamentales à connaître
La notion de risque est une notion géographique étroitement liée à l’occupation de l’espace par les hommes. En effet, un risque se mesure d’une part en fonction de la vulnérabilité d’un site par rapport à un aléa, et d’autre part en fonction des enjeux qui sont en cause.

La vulnérabilité correspond à la probabilité d’être exposé à une catastrophe qui pourrait survenir, quelle qu’elle soit.
L’aléa correspond à la ou les catastrophes qui peuvent se produire.
L’enjeu correspond à l’ensemble des personnes ou des biens qui peuvent être concernés par l’aléa.

Ces notions sont indispensables à connaître pour comprendre la notion de risque. En effet c’est la configuration de ces trois éléments qui fixe le degré de dangerosité, et donc de risque, d’un site occupé. Ainsi, confrontées à un même aléa, une île déserte et une grande ville très peuplée ne présentent pas le même risque.
b. Fréquence et gravité
La notion de risque se mesure également en fonction de deux autres notions, tout aussi importante : la fréquence et la gravité. Ces deux notions, étroitement liées, permettent un premier classement des risques.

La fréquence correspond à la probabilité qu’un aléa a de se reproduire.
La gravité correspond à l’ensemble des effets de l’aléa.

Ces notions sont complexes à saisir car elles peuvent être à la fois liées et indépendantes. Un aléa peut ainsi être d’autant plus grave qu’il est fréquent. Mais un aléa peut aussi être rare et très destructeur. Néanmoins, elles permettent de dresser un premier classement des risques, allant des risques à effets mineurs aux risques à effets catastrophiques.
2. L’exposition aux risques majeurs
a. Les types de risques : naturels, industriels
On peut classer les types de risques majeurs en deux catégories principales : les risques naturels et les risques technologiques.

- Les risques naturels comprennent les inondations, les avalanches, les feux de forêts, les cyclones, les éruptions, les séismes, les glissements de terrain ou les tempêtes. Certaines parties du globe sont plus soumises que d’autres à ces risques naturels, en raison de leur configuration géographique. Ainsi le Japon, une île située sur une faille océanique et sur une chaîne volcanique, présente des risques de séismes et de tsunamis plus importants que la France par exemple.

- Les risques technologiques comprennent tous les risques liés à l’exploitation industrielle : accident nucléaire, industrie chimique ou biologique, industrie pétrolière, rupture de barrage, transport de matières dangereuses… Ces risques technologiques sont soumis à des aléas naturels (un séisme peut provoquer la rupture d’un barrage par exemple) mais également à des défaillances humaines (c’est une erreur humaine qui provoqua l’accident nucléaire de Tchernobyl en 1986).
b. Exposition et perception
Si certains territoires sont plus soumis aux risques que d’autres, aucune partie du globe n’est totalement à l’abri de tout risque majeur. En effet, les tempêtes ou transports de matières dangereuses peuvent affecter la totalité ou du moins la majeure partie d’un pays. La France n’échappe pas à la règle. On y estime que 75 % de la population serait soumise à un risque d’inondation, 17 % à un risque de séisme et 27 % à un risque industriel.

Malgré le travail de prévention exercé par les autorités compétentes, les populations concernées ont souvent une perception erronée de leur exposition réelle à des risques majeurs. Elles ignorent également souvent les mesures prévues pour y faire face. C’est pourquoi la prévention et l’information sont des armes indispensables pour limiter le plus possible les risques, partout dans le monde.
L'essentiel
Les notions de vulnérabilité, d’aléa et d’enjeu sont indispensables à maîtriser pour mesurer ce que représentent les risques majeurs.
Elles permettent également de comprendre l’ampleur des dispositifs nécessaires et mis en œuvre pour en prévenir, ou du moins en limiter les effets.
Enfin, il est important de se rappeler qu’aucun territoire n’est épargné et que seule une bonne connaissance des risques auxquels chacun est exposé peut permettre de bien se préparer.
Définition d'un risque majeur 3/5 basé sur 46 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Education civique > 5e > Définition d'un risque majeur
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte