La réussite scolaire pour tous !

Cours de Français Terminale L - Les Mains libres : les thèmes


Note par nos Maxinautes :  
Objectif :
Découvrir les différents thèmes traités dans le recueil « Les Mains libres ».
Les Mains libres, recueil de Man Ray et Paul Eluard paraît en 1937. Il est constitué de dessins illustrés de poèmes. Ce recueil est une parfaite illustration de la démarche et des recherches des Surréalistes qui refusent les catégories esthétiques et qui envisagent l’art comme un instrument de libération et de révolution.
Dessins et poèmes font référence au rêve et à l’activité inconsciente. Quelques mots parfois suffisent au poète pour illustrer l’image.
1. Les principes du Surréalisme dans les poèmes
• Expression de l’inconscient

La libre association de mots ou d’idées domine l’activité inconsciente et en particulier l’activité onirique.
Exemples : L’évidence (Partie I) ; Château abandonné (I) ; La couture (Partie II).

• Rôle du hasard, des associations fortuites, écriture automatique

Exemples : Fil et aiguille (I) ; La toile blanche (I) ; Objets (I) ; L’angoisse et l’inquiétude (I) ; La femme et son poisson (I) ; Le sablier compte-fils (II). 
2. Thèmes du Surréalisme dans les poèmes
- L’amour fou, la femme, le désir, l’érotisme
Le désir (I) ; C’est elle (I) ; Le don (I) ; L’aventure (I) ; J. (I) ; Les sens (I) ; Solitaire (I) ; Burlesque (I) ; Le tournant (I) ; Pouvoir (I) ; La Marseillaise (II).

- La révolte
Nu (I) ; La mort inutile (I) ; Histoire de la science (II) ; Oui ou non (II).

- La création
Belle main (I).

- La magie des villes
La lecture (I) ; Rêve (II).

- Le rêve et l’imagination
Narcisse (I) ; Les tours du silence (I) ; Les yeux stériles (I) ; L’espion (II) ; Le Château d’If (II) ; L’apparition (II) ; La peur (II) ; Brosse à cheveux (II) ; Les tours d’Eliane (II) ; Au bal Tabarin (II) ; Femme portative (II) ; Les amis (II). 

- La nature
La glace cassée (I) ; Les mains libres (I) ; Main et fruits (I) ; Le temps qu’il faisait le 14 mars (I) ; Plante-aux-oiseaux (I) ; La plage (I) ; Paranoïa (I) ; Des nuages dans les mains (I) ; Feu d’artifice (I) ; Où se fabriquent les crayons (I).

- Le temps qui passe
Le mannequin (I) ; Avignon (I) ; L’attente (I).

- La liberté
La liberté (I).
3. Les « objets » du Surréalisme dans les dessins
On peut relever quelques catégories récurrentes dans les dessins de Man Ray : la femme, très souvent nue, la main, prédatrice ou non, les paysages naturels ou architecturaux, ainsi que toute une série d’objets insolites. Ces objets font partie de la panoplie des artistes surréalistes (notamment chez le peintre Giorgio de Chirico).
a. La femme
Elle est représentée à 34 reprises dans les dessins : seule, nue, en couple (une seule fois), avec ou sans tête, réaliste ou symbolisée, « découpée en tranches », proie, ombre, à la chevelure abondante, à la poitrine généreuse…
b. La main
On la retrouve 15 fois comme motif central : tour à tour prédatrice (pour les mains d’hommes), maternelle parfois (1 occurrence), féminine (souvent prolongée par des bracelets).
c. Les paysages
Paysages seuls ou arrières plans sont présents dans 20 dessins. Les châteaux forts, crénelés, les ponts, les plages, les ports sont les plus fréquents. Quelques dessins de centre-ville complètent cet inventaire. Les plantes sont aussi un motif présent, parfois en pot, parfois démesurées, parfois plus réalistes. Les animaux sont rares, on trouve quelques représentations d’oiseaux, quelques poissons, un serpent géant.
d. Les objets insolites
C’est la catégorie qui est la plus débridée et où l’artiste laisse le plus libre cours à son imagination. On en compte plus de 46.

En voici quelques exemples : un combiné de téléphone, une aiguille et du fil, un miroir cassé, un vaporisateur de parfum, des lunettes, un sablier compte-fils, une roue de charrette, un robinet, une fléchette, un entonnoir, une cravate, une pince à linge, un gant, un réveil, un menhir, un marteau, une pelure d’orange…

Les Surréalistes s’étant particulièrement intéressés à l’objet, ils ont publié le Dictionnaire abrégé du Surréalisme qui propose, notamment, une panoplie d’objets artistiques.
(Exemples : la brouette, l’escalier, la fenêtre…).

Certains ont même promu l’objet usuel à la dignité d’objet d’art par le simple choix de l’artiste, notamment Marcel Duchamp et ses ready-made.
e. La juxtaposition des motifs
La plupart des dessins du recueil sont une variation sur ces 4 motifs. Man Ray procède en quelque sorte par collage d’objets les plus inattendus issus de deux ou plusieurs réalités différentes, juxtaposant corps de femme et objets insolites ou bien paysages, objets insolites et mains et qui peuvent faire penser à la technique d’écriture des cadavres exquis

L’effet recherché étant la surprise, l’étonnement ou encore le dépaysement comme celui provoqué par l’irruption du rêve dans la réalité.
L'essentiel
Le recueil Les Mains libres, œuvre commune de deux artistes, figures importantes du Surréalisme est une illustration de la démarche du mouvement, tant par les thèmes abordés : la femme, le désir, l’amour fou, le rêve… dans les poèmes ou dessins que par le style : juxtaposition, collage d’objets, écriture automatique...
Man Ray, par ses dessins, Paul Eluard par ses textes cherchent à échapper aux contraintes de la logique et ainsi à libérer l’inconscient
Les Mains libres : les thèmes 4/5 basé sur 141 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Français > Terminale L > Les Mains libres : les thèmes
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte