La réussite scolaire pour tous !

Cours de SVT Terminale S - Le brassage intrachromosomique


Note par nos Maxinautes :  
Objectif(s)
Les allèles situés sur les paires de chromosomes homologues subissent des recombinaisons au moment de la méiose.
Quel brassage chromosomique est réalisé ? Quelles en sont les conséquences ?
1. Le crossing-over
En prophase de la première division de méiose, les chromosomes homologues appariés échangent des portions de chromatides en réalisant des chiasmas : on obtient des chromosomes recombinés.
Ce phénomène est le crossing-over à l'origine d'un brassage intrachromosomique entre les allèles des paires homologues.
 
Doc. 1 : Exemple de crossing-over possible au sein d'une paie de chromosomes.
2. Crossing-over et individus hétérozygotes
Chez l'individu homozygote, le crossing-over ne modifie en rien la combinaison des allèles, ceux-ci étant identiques pour un gène donné. Un individu hétérozygote, pour 2 gènes situés sur la même paire de chromosomes homologues (on parle de gènes liés) produira des gamètes de type parental mais aussi des gamètes de type recombiné issus du crossing-over.
Les gamètes recombinés seront en proportion variable mais en minorité par rapport aux gamètes parentaux. Un croisement-test réalisé entre cet hétérozygote et un double homozygote récessif donnera alors en première génération (F1) quatre phénotypes en quantité non équiprobable :
• 2 majoritaires de type parental ;
• 2 minoritaires de type recombiné.

Exemple
 : Soit 2 gènes existant sous forme de 2 allèles : A et a / B et b (A et B sont les allèles dominants ; a et b sont les allèles récessifs) et un individu double hétérozygote AB//ab. Cet individu est issu de deux parents de génotype AB//AB [AB] et ab//ab [ab]. Le double hétérozygote produira 4 types de gamètes : • AB + ab majoritaires de type parental ;
Ab + aB minoritaires de type recombiné.

Résultat du croisement-test :
  Double hétérozygote
  Gamète AB
Majoritaire
Gamète ab
Majoritaire
Gamète Ab
Minoritaire
Gamète aB
Minoritaire
Double homozygote
récessif 100 % gamètes ab
AB // ab ab // ab Ab // ab aB //ab
Phénotype [AB] [ab] [Ab] [aB]
Type Parental Parental Recombiné Recombiné

Remarques :
  • Certaines méioses peuvent se dérouler sans crossing-over entre les loci des 2 gènes étudiés.
    Dans ce cas, l'association des allèles au niveau des gamètes est la même que chez le parent : on obtient donc uniquement des gamètes de type parental en quantité équiprobable (soit, d'après les données de l'exemple précédent, 50 % AB et 50 % ab).
  • Lorsqu'on s'intéresse à 2 gènes situés sur des paires de chromosomes différents (on parle de gènes indépendants), le crossing-over n'intervient pas dans la distribution et la recombinaison des allèles étudiés.
    Il s'agira alors d'un brassage intrachromosomique avec distribution aléatoire des allèles en anaphase de 1ère division de méiose. Ce brassage crée de nouvelles combinaisons d'allèles sur chaque chromosome.
L'essentiel
Le brassage intrachromosomique se produit en prophase de première division de méiose. Il permet une recombinaison entre les différents allèles des gènes liés.

Le brassage intrachromosomique 4/5 basé sur 414 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de SVT > Terminale S > Le brassage intrachromosomique
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte