La réussite scolaire pour tous !

Cours de PFEG 2de - Les différents types d'entreprises


Note par nos Maxinautes :  
Il existe une multitude d’entreprises qui diffèrent selon leur forme, leur taille ou encore le secteur d’activité…
1. Les différentes formes des entreprises
a. Des différences de taille
Les entreprises ont des tailles très différentes de l’entreprise individuelle au groupe qui emploie des milliers de personnes dans le monde entier, on distingue en général :

Les entreprises individuelles : une seule personne (le créateur) en fait partie.

Les Très Petites Entreprises (TPE) qui comptent en général moins de 10 salariés. Elles représentent néanmoins plus de 9 entreprises sur 10 en France.

Les Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui comptent moins de 500 salariés.

Les grandes entreprises qui comptent plus de 500 salariés et sont souvent internationalisées. Elles ne représentent que 0.1 % des entreprises françaises mais emploient près d’un tiers des salariés.
 
b. Les statuts juridiques
Le statut juridique est la forme légale selon laquelle s’organise l’entreprise. Elle dépend de sa taille mais aussi des risques engagés: 

L’entreprise individuelle : dans ce cas là seule une personne crée l’entreprise et en est responsable. Elle peut donc être responsable sur ses biens personnels en cas de faillite de l’entreprise. C’est dans ce cadre là que l’on trouve le statut d’auto entrepreneur mais il est limité à un certain chiffre d’affaires annuel. Certaines formes d’entreprises individuelles permettent de limiter la responsabilité aux biens de l’entreprise (encore faut-il que les actifs de l’entreprise soient au moins égaux à 30 000 euros).

La société : dans ce cas là plusieurs personnes sont à l’origine de l’entreprise et se partagent le pouvoir. On peut trouver deux formes principales :

              - La SARL (Société A Responsabilité Limitée) : elle est créée par 2 à 50 associés qui se partagent le pouvoir et les risques. En cas de faillite seuls les capitaux professionnels peuvent être saisis.
             - La SA (Société Anonyme) : dans ce cadre là le capital de la société est introduit en Bourse et les actions vendues à au moins 7 actionnaires différents. Ce statut permet de trouver de fortes sommes d’argent pour le capital de l’entreprise. Les actionnaires ne sont responsables que sur le montant des actions détenues, ils sont donc les propriétaires de l’entreprise (à concurrence du nombre d’actions détenues).

2. Les structures financières et l'activité des entreprises
a. Le contrôle du capital
Il détermine à qui appartient l’entreprise. On peut déjà trouver une distinction importante entre les entreprises privées (qui appartiennent à des particuliers comme l’Oréal) ou publiques (qui appartiennent tout ou en grande partie à l’Etat comme EDF ou la Poste).

Parmi les entreprise privées, certaines appartiennent à une seule personne (un commerce, une entreprise artisanale par exemple) ou à plusieurs associés (SARL) ou actionnaires (SA) si elle a été introduite en Bourse.
Ces SA ou sociétés par actions ont tendance à se regrouper, on parle de concentration. Elles créent ou achètent des sociétés diverses. Cette concentration peut avoir plusieurs formes :

Horizontale : deux entreprises d’une même branche par exemple Renault a acquis Nissan (au Japon) et Dacia (en Roumanie pour produire sa Logan).

Verticale : deux entreprises de branches complémentaires, soit des fournisseurs ou des distributeurs. Par exemple, Bouygues spécialisé dans le bâtiment a des activités dans l’immobilier.

Conglomérale : deux entreprises de branches complètement différentes. Par exemple le groupe Bouygues dont l’activité première est le bâtiment possède aujourd’hui des entreprises dans la téléphonie mobile (Bouygues Telecom) et la télévision : TF1.
 
b. Les secteurs d'activité et l'internationalisation
Les entreprises produisent des biens ou des services marchands. Cette production détermine le secteur d’activité :

Primaire : l’agriculture, la pêche et les mines.
Secondaire : l’industrie et le bâtiment.
Tertiaire : les services (commerce, transports…).

Le secteur tertiaire est celui qui regroupe aujourd’hui la majorité des activités et des salariés (plus de 70 % des salariés en France).

L’activité des entreprises peut aussi être tournée en partie ou totalement vers l’étranger. Les grandes entreprises qui possèdent des filiales à l’étranger sont appelées firmes transnationales (FTN). Pour la France on peut citer parmi elles l’Oréal, Total ou encore Danone. Une filiale est une unité de production détenue à l’étranger (soit en partie soit totalement) par la FTN. Ces filiales sont contrôlées par le siège social ou encore maison-mère installée dans le pays d’origine.
 
L'essentiel
Les entreprises sont donc très variées selon leur taille, leur forme juridique, leur organisation et leur secteur d’activité. Les grandes entreprises françaises, détenues par des actionnaires, sont aussi des firmes transnationales qui détiennent des filiales à l’étranger. 
Synthèse visuelle
Les différents types d'entreprises 4/5 basé sur 43 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de PFEG > 2de > Les différents types d'entreprises
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de PFEG > 2de > Les différents types d'entreprises
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte