La réussite scolaire pour tous !

Cours de Français 4e - Critique sociale et Lettres du siècle des Lumières


Note par nos Maxinautes :  
Objectifs :
Saisir les caractéristiques du genre épistolaire engagé; connaître des auteurs majeurs du siècle des lumières...
1. Le siècle des lumières
 
Doc. 1.
Frontispice de l'Encyclopedie des philosophes Diderot et D'Alembert
• Un mouvement
Les Lumières sont un mouvement philosophique et littéraire qui s'épanouit en France mais aussi en Europe de la fin du 17e siècle, puis au long du 18e siècle. Il s'agit d'une période de l'histoire culturelle, marquée par le progrès des sciences, par la réflexion philosophique mais aussi par la critique de l'ordre social. Cette période vise à « éclairer » l'homme pour l'élever au-dessus des siècles d'obscurité et d'ignorance au sujet de la nature, l'homme et la société.

• Un symbole
Le symbole des Lumières est l'Encyclopédie, emblématique de l'esprit philosophique du 18e siècle puisqu'il fait la somme alphabétique des savoirs universels. Dirigée par Diderot et d'Alembert, l'Encyclopédie aborde les mathématiques, les sciences naturelles, la littérature, l'histoire, la politique, l'économie, les arts... Sa volonté de démocratiser le savoir se double d'une volonté de faire l'éloge de toutes les libertés : liberté de l'individu, liberté de pensée et d'action, liberté économique.






























• Les philosophes des Lumières

Ce sont des hommes d'esprit et des écrivains qui, dans leurs œuvres, romans, contes, articles de dictionnaire, pièces de théâtre, développent les thèmes des Lumières, critiquent et expriment leurs revendications.

Doc. 2. Le Siècle des Lumières :
Denis Diderot reçoit chez lui des intellectuels


2. La critique sociale et les Lettres des Lumières
a. L'aube des Lumières et la critique sociale de La Bruyère (1645-1696)
 Doc. 3. Portrait de La Bruyère

• Biographie rapide
Né à Paris en 1645 dans une famille de la petite bourgeoisie, La Bruyère étudie le grec, l’allemand et le latin, ainsi que l’histoire et l’astronomie. Il poursuit ensuite ses études en droit, à Paris et après avoir obtenu sa licence, il devient avocat au Parlement de Paris.

En 1673, il achète un office de trésorier des finances de la généralité de Caen. Il ne s’occupe pas de cette charge et médite l’écriture de ce qui sera plus tard ses Caractères. Il devient précepteur du jeune duc de Bourbon. Il observe là, les grands, les orgueilleux, les parvenus, les courtisans. Sa fonction permet à La Bruyère de sortir de sa condition de roturier et de devenir « gentilhomme » et de se consacrer à l’écriture littéraire. Il prépare ainsi la réflexion philosophique du siècle des Lumières : la dénonciation des inégalités, des atteintes aux droits des hommes...

Les Caractères
Ils préparent le contenu des Lettres Persanes en présentant une galerie de portraits teintés d’ironie et servant une cause majeure : dénoncer la comédie sociale, critiquer les institutions et les préjugés, faire tomber les apparences qui régissent la société du 17e siècle. La Bruyère redéfinit le mythe de « l’honnête homme » comme valeur essentielle réunissant qualités de cœur, d’esprit et de corps.
Ces idées font de La Bruyère un homme à la charnière de deux siècles, celui du Roi Soleil et celui des Lumières.
b. Montesquieu (1689-1755)
Doc. 4. Portrait de Montesquieu
• Biographie rapide
Le baron de Montesquieu naît en 1689 mais est élevé dans la simplicité par la meunière du village. Il voyage beaucoup en Europe durant sa vie et fréquente les cours de tous les monarques qui acceptent de l’accueillir. Il y trouve de quoi assouvir sa curiosité pour les hommes, les régimes politiques, les mœurs. Il se retrouve dans une situation financière très délicate et se réfugie à la campagne. Il écrit L’Esprit des lois (1748) remettant en cause l’esclavage, la domination d’une nation par une autre, l’absence d’idée religieuse, la corruption, et le régime qui lui semble préférable : la monarchie constitutionnelle en Angleterre. Il participe à l’aventure de L’Encyclopédie aux côtés de Voltaire, Diderot ou Rousseau. Il rédige les Lettres persanes dès 1711 durant plusieurs années, de manière anonyme. Le titre du roman renvoie explicitement à la communication épistolaire et offre donc plusieurs points de vue. L’auteur est très vite identifié et le roman obtient un succès immédiat. Il peut quitter sa retraite et intégrer les salons parisiens.

Lettres persanes
Deux Persans décident de voyager pour découvrir le monde et confronter leur vécu. Les échanges de lettres permettent de livrer des impressions en multipliant les points de vue et relativisant les jugements émis. Cependant, le philosophe se profile dans chaque lettre, derrière chaque personnage. Les lettres remettent en question le despotisme du pouvoir royal, le poids et l'intolérance de la religion, la place de la femme, la comédie sociale...
c. Voltaire (1694-1778)
Doc. 5. Portrait de Voltaire

• Biographie rapide
François-Marie Arouet naît à Paris en 1694. Très tôt, il se lance dans une carrière littéraire, mais son insolence et son esprit critique dérangent. Il est plusieurs fois emprisonné à la Bastille. Il s’exile en Angleterre. Il y découvre la monarchie parlementaire, la tolérance religieuse et l’esprit d’entreprise. Il tirera de ces découvertes critiques les Lettres philosophiques (1734).
Revenu en France, il poursuit une retraite studieuse. Il se passionne pour les sciences, étudie l’histoire et écrit des recueils poétiques et des œuvres dramaturgiques. Il rédige aussi Zadig, son premier conte philosophique en 1747. En 1755, bouleversé par le tremblement de terre de Lisbonne qui fait des milliers de victimes innocentes, il écrit Candide ou l’optimisme. Il entreprend aussi de défendre L’Encyclopédie condamnée en 1759 par le Parlement. Il se consacre alors à la dénonciation des injustices, des inégalités, de l’intolérance et des superstitions religieuses. En écrivant le Dictionnaire philosophique en 1764, il affirme à nouveau les valeurs de progrès, de justice, de tolérance, de liberté et de raison auxquelles il croit.

• Les Lettres Philosophiques ou Lettres anglaises
Ces œuvres s’inspirent directement du procédé des Lettres persanes offrant un regard étranger, à priori neutre et objectif. Les 25 lettres abordent des sujets assez variés : la religion (éloge de la tolérance), les arts et les sciences (défense de l’artiste français pauvre et peu aidé dans sa création), la politique (défense de la politique anglaise, du commerce)… Les lettres ne sont pas des lettres privées mais des lettres ouvertes, destinées à être lues par un plus grand nombre grâce à leur parution sous forme d’un livre.

L'essentiel
Le genre épistolaire ou fragmentaire (articles, portraits, réflexions…) est largement employé au siècle des Lumières, puisqu’il se prête à l’argumentation, à l’observation, à la dénonciation et à la persuasion.
Critique sociale et Lettres du siècle des Lumières 4/5 basé sur 55 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Français > 4e > Critique sociale et Lettres du siècle des Lumières
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Français > 4e > Critique sociale et Lettres du siècle des Lumières
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte