La réussite scolaire pour tous !

Cours de Français 5e - La phrase complexe : la subordination


Note par nos Maxinautes :  
Objectifs :
- Savoir analyser la phrase complexe constituée d’une proposition principale et d’une proposition subordonnée.
- Reconnaître les différentes propositions subordonnées.

La phrase complexe contient plusieurs propositions (= parties de phrases organisées autour d’un verbe conjugué). Elle est constituée d'autant de propositions qu'il y a de verbes conjugués.

Ces propositions peuvent être reliées de différentes manières : la juxtaposition, la coordination et la subordination.
1. Définition de la subordination
La subordination est le moyen de relier deux propositions entre elles en établissant un lien de dépendance.

La proposition subordonnée dépend de l’autre proposition : elle est souvent introduite par un mot subordonnant comme les pronoms relatifs (qui, que, quoi, dont, où...) ou les conjonctions de subordination (que, quand, lorsque, puisque, dès que...).

Une proposition subordonnée complète une proposition principale et n'a pas de sens sans elle.

La proposition principale
dont dépend la proposition subordonnée porte le sens principal de la phrase et reste la plupart du temps correcte si on supprime la proposition subordonnée.

Exemple :

Lancelot combattait pendant que Guenièvre l’observait ardemment.
Prop. principale conj. de coordination
Prop. subordonnée

La deuxième partie de la phrase (la proposition subordonnée) peut être supprimée, cela ne changera pas le sens de la proposition principale.

2. Les différentes propositions subordonnées
a. Les propositions subordonnées conjonctives
Les propositions subordonnées conjonctives complètent le verbe ou la phrase en indiquant l’objet du verbe ou les circonstances (lieu, temps, conséquence, but…) et sont introduites par des conjonctions de subordination.

Exemples :

Il exigea que les chevaliers se réunissent autour de la table ronde.
    Proposition subordonnée conjonctive qui complète le verbe de la proposition principale.
Il siégea quand les chevaliers se furent assemblés.
    Proposition subordonnée conjonctive qui complète le temps de la proposition principale.

b. Les propositions subordonnées relatives
Les propositions subordonnées relatives complètent le nom et sont introduites par un pronom relatif qui reprend le nom complété et appelé antécédent.

Exemple :
Il se rendit près de la table ronde qui
 permettait une égalité parfaite entre         
les chevaliers.
     La proposition subordonnée relative complète
le nom antécédent « table ».
 
Attention !
Une proposition principale peut être coupée par une proposition subordonnée.

Exemple :

Le roi,  qui  siégeait à la table ronde, questionna ses chevaliers.
    La proposition subordonnée relative
complète le nom « roi »
et coupe la proposition principale
(« le roi questionna ses chevaliers »).
 

c. Les propositions subordonnées interrogatives indirectes
Les propositions subordonnées interrogatives indirectes complètent un verbe d’interrogation et sont introduites par un mot interrogatif : que, lequel, comment, si quand, pourquoi…

Exemple :
Le roi demande pourquoi  les chevaliers ne sont pas partis à la quête du Graal.
    La proposition subordonnée interrogative indirecte rapporte une question.

L'essentiel
Il existe différents moyens de subordonner puisqu’il existe différents mots subordonnants :
• les pronoms relatifs introduisant une proposition subordonnée relative 
• les conjonctions de subordination introduisant une proposition subordonnée conjonctive
• les mots interrogatifs introduisant une proposition subordonnée interrogative indirecte.
La phrase complexe : la subordination 4/5 basé sur 345 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Français > 5e > La phrase complexe : la subordination
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Français > 5e > La phrase complexe : la subordination
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte