La réussite scolaire pour tous !

Cours de Education civique 3e - La défense nationale et la sécurité collective


Note par nos Maxinautes :  
La défense d’un pays a longtemps reposé sur le seul nombre d’hommes mobilisables sous les drapeaux et les capacités du pays à protéger ses frontières nationales contre toute agression extérieure. Aujourd’hui, dans le contexte de la globalisation et de l’ouverture au monde, cette notion est devenue plus complexe et concerne plus généralement la sécurité collective des individus.
1. De la conscription à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC)
a. Une nation de soldats
L’idée d’un service national obligatoire relevant du devoir des citoyens remonte à la Révolution française et aux guerres révolutionnaires. Une loi instaure la conscription, service militaire obligatoire, le 5 septembre 1798. Il a pu connaître des formes diverses (durée du service, tirage au sort, obligatoire pour les hommes, universel, etc.) mais reposait toujours essentiellement sur la mobilisation de citoyens non professionnels sous les drapeaux.

Jusqu’à la Première Guerre mondiale, l’essentiel du potentiel militaire d’un pays s’appuyait sur le nombre de soldats mobilisables, ce qui explique les hécatombes provoquées par ce conflit.
b. L’armée de métiers
Lors de la Seconde Guerre mondiale, les avancées technologiques placent les capacités techniques, l’aviation et la marine au premier plan, et professionnalisent les métiers de l’armement. L’idée fait alors son chemin mais il faut attendre, en France, le 22 février 1996 sous la présidence de Jacques Chirac pour que soit annoncée la suspension en France du service militaire obligatoire.
L’objectif est de professionnaliser entièrement les armées et d'imposer aux citoyens une seule et unique journée de sensibilisation à la défense et à la citoyenneté : ce sera la JAPD (Journée d’Appel et de Préparation à la Défense).

À tout moment, la conscription peut néanmoins être remise à l’ordre du jour mais l’évolution du contexte géopolitique de la France et les menaces moindres de conflits sur son territoire national éloignent cette possibilité.
c. JAPD et JDC
La JAPD elle-même a connu une petite évolution, car elle fut renommée en Journée Défense et Citoyenneté (JDC) en 2010, même si ses modalités restent globalement les mêmes. Cette journée est conçue aujourd’hui comme une étape dans le parcours de la citoyenneté. En plus de son rôle de sensibilisation, elle est l’occasion de se faire recenser et, à son issue, est remise une attestation individuelle indispensable pour s’inscrire aux épreuves du baccalauréat, du permis de conduire ou à tout concours de la fonction publique.

Il s’agit donc d’une étape importante qui témoigne du profond bouleversement qu’a connu la défense nationale. Cette transition est révélatrice du changement de conception de l’armée mais aussi de l’évolution du concept de paix, non plus fondé sur le seul respect que doivent imposer aux nations voisines les capacités militaires du pays mais surtout sur l’appel à la citoyenneté des individus en vue de la sécurité collective.
2. De la sécurité nationale à la sécurité collective
a. L’évolution des mentalités
Si l’objectif premier de chaque nation est d’assurer en priorité la sécurité au sein de son propre territoire, la notion de paix a évolué en incluant celle de sécurité collective, qui engage tous les États. Ce que révèle la professionnalisation des armées ou l’éducation civique des citoyens, c’est également la compréhension que la paix ne se définit pas seulement par l’absence de conflit mais surtout par l’ensemble des conditions politiques, économiques et sociales qui permettent la sécurité des citoyens et la fin des violences.
b. L’ouverture du monde
Cette évolution est apparue avec la fin du monde bipolaire de la Guerre Froide qui voyait s’opposer deux supergrands : l’URSS et les États-Unis.

Même si la fin de la Guerre Froide ne fut pas pour autant synonyme de fin des conflits, elle permet néanmoins une ouverture plus large des frontières.
La création de l’Union Européenne grâce au traité de Maastricht de 1992, la constitution d’un espace libre de circulation au sein de l’espace Schengen élargi en 1997 ainsi que la réalisation d’une zone euro en 2002 ont favorisé ce changement de mentalité et se sont accompagnées d’une plus grande collaboration des États au sein d’organisations régionales ou internationales œuvrant pour la sécurité collective.
L'essentiel
Les changements géopolitiques majeurs qui ont touché le monde en général et la France en particulier expliquent la modification de l’organisation de l’armée et la conception de la paix et de la sécurité autant que des moyens d’y parvenir.
Ces moyens ne sont aujourd’hui plus fondés seulement sur l’usage d’une armée nombreuse mais aussi sur l’apprentissage de la citoyenneté et sur la mise à disposition par les États de bonnes conditions de vie pour les citoyens.
La défense nationale et la sécurité collective 4/5 basé sur 30 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Education civique > 3e > La défense nationale et la sécurité collective
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours d'Education civique > 3e > La défense nationale et la sécurité collective
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte