La réussite scolaire pour tous !

Cours de Français 4e - Le vocabulaire du jugement, la modalisation


Note par nos Maxinautes :  
Objectifs :
Reconnaître le vocabulaire modalisateur du jugement, apprendre les mots du jugement.
Pour exprimer un jugement, ou donner son opinion sur un sujet, on peut employer certains termes de vocabulaire :
- des verbes d’opinion comme « juger que ; estimer ; penser, croire que, considérer, être d’avis que, avoir le sentiment que… »
- des expressions telles que « selon moi, à mon avis... »

Le vocabulaire du jugement est appelé « modalisateur ». Relever les mots qui expriment un jugement revient à étudier la modalisation.
1. Les marques de la modalisation
Marques de la première personne :

- les pronoms et déterminants ou pronoms possessifs de la première personne.

→ « je, me, moi, ma, mon, mes, les miens… »
- les expressions marquant la prise de position ou la nuance.
→ « à mon avis, selon moi, d’après moi, de toute évidence » expriment une prise de position ;
→ « certainement, probablement, apparemment, sans doute, peut-être » apportent une distance qui vaut précaution pour ne pas s’engager avec trop de fermeté.

• Marques d’un jugement personnel :

- L’expression d’une émotion : les termes sont affectifs et permettent d’exprimer un sentiment relativement à un fait comme l'indignation, un étonnement ou un engouement.

Exemple :
« J’estime que vivre en pleine campagne au cœur de mon auvergne natale et chaleureuse (→ adjectifs valorisants) est tellement préférable ! (→ le type de phrase exclamatif traduit une intonation affective, un cri du cœur…) Comment lui préférer la pollution étouffante de la vie de la capitale ? (→ Le type interrogatif est faussement employé ici : c’est une fausse interrogation qui sert d’argument.) C’est singulier (→ expression de l’étonnement : l’adjectif singulier exprime la surprise et sert de jugement négatif, en dénonçant l’incohérence d’un choix autre que celui qui prend la parole) de préférer la cohue de la foule, la fumée des échappements, la ruée vers la consommation à outrance… Comment seriez-vous serein ?  (→ Le mode conditionnel montre l’irréalité d’une sérénité en ville : c’est une dénonciation déguisée sous une fausse interrogation !) »

- L’expression d’une position :
les termes sont évaluatifs et introduisent une pensée.

Exemples :
Il est vrai / faux que… ;  je pense que / suis d’avis que / estime que / partage ou pas l’opinion que / accepte ou refuse que /  il est admis/normal/anormal/évident que…

→ Le jugement peut être positif (mélioratif) ou négatif (péjoratif).
2. Le jugement péjoratif ou dépréciatif
Les termes négatifs dévalorisent ce qu’ils désignent.

Exemple :
« Cette vieille femme aigrie et toute ridée ne parvenait pas à tenir debout, trop entravée dans une robe ridicule, qui semblait être conçue davantage pour une lady. »

→ Les mots en vert (adjectifs et proposition subordonnée relative) contribuent à donner une image très négative de la vieille femme.

Ils permettent l’expression de la désapprobation ou le reproche. Alors, le vocabulaire sert la prise de position, en employant des mots négatifs.

Exemple :
« Les canards (→ synonyme de journal avec une nuance très dépréciative) à scandale offrent des articles inconsistants et lamentables (→ adjectifs négatifs) : les écrivaillons (→ nom dévalorisant pour l’écrivain) qui s’octroient l’appellation de journalistes s’arrachent des détails insipides pour assouvir les lecteurs avides de la vie des autres ainsi étalée. (→ lexique du voyeurisme très peu flatteur…) »
3. Le jugement mélioratif ou appréciatif
Les termes mélioratifs mettent en valeur ce qu’ils désignent.

Exemple :
« Cette bonne vielle femme, dont les rides dessinaient fièrement les épreuves, tenait debout avec peine, dans une tenue qui rendait honneur à sa féminité, encore louable… »

→ Les mots en vert (adjectifs et proposition subordonnée relative) contribuent maintenant à la valorisation du personnage.

Ils permettent une argumentation efficace et convaincante, par le choix d’un vocabulaire très positif.

Exemple :
« Le journal « Notre Monde, junior » explique avec une pédagogie amusante et pertinente les notions qui intéressent les jeunes curieux : ils abordent des domaines intellectuels délicats avec une telle clarté que le fonctionnement complexe de notre société devient abordable à tous les ados intéressés par le monde riche dans lequel ils évoluent. »

Le vocabulaire choisi ici met en valeur la vertu pédagogique d’un journal (« explique / notions  / intellectuels / fonctionnement ») et la richesse intellectuelle (« pertinente / intéresser / curieux / intellectuels »). La publicité vaut argumentation.
L'essentiel
La modalisation est l’expression du jugement.
Le vocabulaire du jugement, la modalisation 4/5 basé sur 145 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Français > 4e > Le vocabulaire du jugement, la modalisation
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de Français > 4e > Le vocabulaire du jugement, la modalisation
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte