La réussite scolaire pour tous !

Cours de SES 1re STMG - Les mécanismes du marché


Note par nos Maxinautes :  
1. Le marché : un réseau de relations
On peut définir le marché comme étant un réseau de relations entre échangistes, qui sont en communication étroite. Il convient, cependant, pour que l'on parle de marché, qu'il s'agisse de relations d'affaires, c'est-à-dire portant sur une transaction monétaire et que ces transactions sur biens et services soient « suffisamment importantes ».

« Les économistes entendent par marché non pas un lieu déterminé où se consomment les achats et les ventes, mais tout un territoire, dont les parties sont unies par des rapports de libre commerce, en sorte que les prix s'y nivellent avec facilité et promptitude » écrit A. Cournot (Recherche sur les principes mathématiques de la théorie des richesses, chap. IV). Le marché est un lieu de confrontation et d'ajustements.
2. À chaque bien ou service correspond un marché
Définir un marché implique que soient clairement précisées les caractéristiques du bien, services ou facteurs échangés : qualité, localisation, dates et conditions de sa disponibilité. On parlera ainsi, non pas du marché de l'automobile mais du marché des automobiles, respectant certaines normes de confort, de puissance et de sécurité.

Un marché est donc caractérisé par la nature du bien ou du facteur échangé mais aussi par l'ensemble des agents qui l'achètent ou le vendent. Les deux termes de l'échange constituent un aspect déterminant de la logique de fonctionnement des marchés et il convient de ne pas oublier que ce sont toujours des hommes qui sont en présence sur un marché. Le marché n'a aucune existence « en soi ».
3. Mécanisme de marché et propriété privée
Les relations marchandes peuvent prendre des formes variées selon les types de biens, les pays et les coutumes. Il est donc difficile de donner un contenu précis à la notion de marché. Toutefois, celle-ci suppose au moins un élément essentiel : la propriété privée sur les biens échangés. Il est en effet nécessaire que s'opère dans l'opération d'échange un transfert de propriété portant sur un bien ou un service.

Le marché est souvent assimilé, notamment par le courant de pensée néo-classique, à un « mécanisme » ou à une procédure abstraite d'organisation des échanges dont la caractéristique essentielle est que les transactions s'y font sur la base de prix, qu'ils soient affichés ou négociés. Toutefois, comme ces transactions entraînent souvent des coûts importants, la question se pose de savoir quels sont les avantages du marché par rapport à d'autres formes d'organisation des échanges. On a constaté que lorsqu'une entreprise absorbe un de ses fournisseurs, les échanges qui se faisaient auparavant par le biais d'un système de prix sont remplacés par d'autres relations d'ordre technique ou organisationnelle au sein d'une même entité.

La coexistence du marché avec d'autres formes d'organisation pose un certain nombre de questions : pourquoi, par exemple, l'absorption des entreprises les unes par les autres, et l'économie des coûts de transaction qu'elle permet, ne se poursuivraient-elles pas indéfiniment ? Le marché pourrait ainsi disparaître au profit d'un système planifié centralement avec lequel la concurrence parfaite présente des ressemblances certaines.

La faiblesse de cette hypothèse tient à l'absence d'une analyse concrète sur les formes prises effectivement au cours de l'histoire par les relations marchandes. Ce qu'il est convenu d'appeler « l'économie de marché » repose sur l'évolution d'un système fondé sur l'appropriation privée des moyens de production : le capitalisme.

Le marché s'appuie sur un facteur essentiel, moteur du fonctionnement de l'économie dans son ensemble : le profit qui, conjointement avec l'indicateur des prix, permet l'adaptation de la production à la demande. Tant que les biens et services échangés seront la propriété de celui ou ceux qui les produisent ou les commercialisent, l'adaptation du marché s'effectuera dans l'optique de maximiser le profit de ceux qui en possèdent le capital. La « marchandisation » accélérée de nos économies, souvent déplorée, va de pair avec la « marchéisation » des échanges et demeurera, semble-t-il, la constante d'évolution de notre système économique.
L'essentiel
Réseau de relations entre échangistes, le marché constitue à la fois la combinaison des offres et demandes des agents en présence grâce au système de prix et le moyen idéal de maximisation des profits, cœur de la régulation économique du système capitaliste.
Les mécanismes du marché 4/5 basé sur 35 votes.
Vous êtes ici :
Accueil > Fiches de cours du CP à la Terminale > cours de SES > 1re STMG > Les mécanismes du marché
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte