Les propositions subordonnées complétives - Cours d'Espagnol avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les propositions subordonnées complétives

Objectif : Une proposition subordonnée complétive, comme son nom l’indique, complète la proposition principale en apportant un supplément d’informations. Comment se construit-elle ?
1. Les complétives qui se construisent avec le subjonctif
On emploie le subjonctif dans la complétive lorsque le verbe de la principale exprime :
  • Une volonté, un souhait, un désir : querer (vouloir), desear (désirer), etc.
    Ex. : Quiero que vengas conmigo. Je veux que tu viennes avec moi
  • Une demande, un ordre, une prière, un conseil : pedir (demander), rogar (prier), implorar (implorer), aconsejar (conseiller), etc.
    Ex. : Le aconsejó que no viajara solo. Il lui conseilla de ne pas voyager seul.
    (Le français préfère l’infinitif plutôt que d’employer le subjonctif.)
  • Une interdiction, une crainte : prohibir (interdire), temerse (craindre), etc.
    Ex. : Me temo que no esté en casa. Je crains qu’il ne soit pas chez lui.
  • Un doute, une possiblité, une hypothèse : no creer (ne pas croire), dudar (douter), es posible (il est possible), puede (il se peut), etc.
    Ex. : Es posible que aquí acepten tarjetas de crédito. Il est possible qu’ici on accepte les cartes de crédit.
  • Une appréciation, un sentiment : alegrarse (se réjouir), extrañar a uno (étonner), es sorprendente (il est surprenant), etc.
    Ex. : Me extraña que haya tanta gente en las calles. Cela m’étonne qu’il y ait tant de monde dans les rues.
2. Les complétives qui se construisent avec l’indicatif
Lorsque celui qui parle affirme l’existence d’un fait, le verbe de la complétive est conjugué à l’indicatif.

Ex. : Te digo que Francisco es ingeniero. Je te dis que François est ingénieur.

Ainsi, on emploiera l’indicatif après : decir que (dire que)…, afirmar que (affirmer que)…, creer que...(croire que), saber que…(savoir que), etc.

L’essentiel

Le mode utilisé dans la subordonnée complétive dépend du verbe de la principale :
On emploie le subjonctif lorsque le verbe de la principale exprime un doute, une volonté, un désir, un ordre, une interdiction, un sentiment, etc.
On emploie l’indicatif si le verbe de la principale affirme l’existence d’un fait.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents