Histoire d'une pilule - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Histoire d'une pilule

Objectif
La libéralisation de la contraception en France date de la loi Veil, en 1974. Elle permet à la femme de prendre ou non la pilule.
Quelle est son histoire ?
1. Prise de conscience de la nécessité d'une contraception

Au début du XXe siècle, les femmes qui cherchent à avorter par tous les moyens ne sont pas rares. Mais, les méthodes qu’elles utilisent sont « barbares » et le plus souvent ces femmes meurent faute de soins.

Margaret Sanger, infirmière américaine, prend conscience de la nécessité de venir en aide à ces femmes en voyant mourir l’une d’elle qui tentait d’avorter. Elle ouvre à New York, en 1923, le premier centre de planning familial.
Elle sera aussi associée aux premiers travaux de recherche sur les hormones sexuelles dans le centre de recherche ouvert par le Dr Grégory Pincus, en 1951. Ils mettront au point une synthèse d’œstrogènes et de progestérone capable de bloquer l’ovulation. Les premiers essais montrant l’efficacité de cette nouvelle contraception seront réalisés en 1954 à Porto Rico. La première pilule est née, elle s’appelle Enovid.

2. L'accès au droit à la contraception pour les femmes

En 1920, la loi en France est très claire : « …sera puni d’un mois à 6 mois de prison et d’une amende de cent francs à cinq mille francs, quiconque, dans un but de propagande anticonceptionnelle, aura |…] décrit ou divulgué ou offert de révéler des procédés propres à prévenir la grossesse, ou encore de faciliter l’usage de tels procédés. »
La première loi autorisant la contraception est votée en 1967 (loi Neuwirth), mais elle n’est pas réellement appliquée. En France, la première loi légalisant la contraception est votée en 1968. Elle précise qu’une femme peut se faire délivrer la pilule en pharmacie uniquement avec l’accord de son mari et à condition qu’elle soit déjà mère de deux enfants.
En 1974, la loi Veil (du nom de Simone Veil, femme politique française) libéralise la contraception. La pilule est désormais remboursée par la sécurité sociale et gratuite pour les mineures et les non assurés sociaux désirant garder le secret. Aujourd’hui, la pilule est accessible à toute femme mineure ou majeure qui le souhaite. Les mineures peuvent se rendre au planning familial et se faire prescrire la pilule sans accord parental.

L'essentiel

La légalisation de la contraception fût une étape importante pour la libéralisation de la femme. Elle lui donnât le droit de choisir librement d’avoir ou non un enfant. Aujourd’hui, toute femme qu’elle soit majeure ou mineure a le droit de se faire prescrire une contraception.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents