Définir l'intégration - Cours de SES avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Définir l'intégration

La problématique de l'intégration se manifeste dès l'apparition de la sociologie, mais l'intégration sociale, avec son contraire, l'exclusion, est vraiment au cœur des débats depuis les années 1980-1990. La question est de savoir si la « fracture sociale » ne va pas avoir raison de notre société.
1. L'intégration et sa définition chez E. Durkheim
a. L'origine de l'intégration dans les sociétés modernes
Chez Émile Durkheim, l'analyse des sociétés passe par la notion de solidarité. Les sociétés ont longtemps été organisées autour de la solidarité mécanique, qui assurait l'intégration de la société car les individus étaient tous semblables et la conscience collective était forte. Puis, la solidarité est devenue organique avec la division sociale du travail ; les individus exercent des fonctions différentes et sont dépendants les uns des autres. La division du travail peut créer de la solidarité et de l'intégration.
b. La solidarité organique et le risque d'anomie
Toutefois, Durkheim doute de la force intégratrice de la solidarité organique. La conscience collective s'amoindrit et la conscience individuelle est de plus en plus forte. La montée de l'individualisme et de l'anomie (absence de règles) peut entraîner l'insuffisance de l'intégration, si aucun lien nouveau ne vient combler la distance qui existe entre l'individu et la société globale, distance qui peut conduire au suicide « anomique », caractéristique des personnes qui souffrent de ce que la vie sociale est déréglée.

Pour Durkheim, il est donc nécessaire de renforcer les groupes professionnels (les corporations dans le langage de Durkheim) afin que les individus retrouvent la nécessité de vivre ensemble, de s'intéresser à la vie citoyenne et politique.
2. Les facteurs de l'intégration sociale
A. Sayad dans son article « Qu'est-ce que l'intégration ? » insiste sur le fait que l'intégration est un processus inconscient, quasi invisible, de socialisation. C'est un phénomène qui a lieu dans le temps, mais dont on ne peut parler qu'après coup, pour dire s'il a réussi ou échoué. C'est un processus de changement de substance, mais qui ne se fait pas de façon brutale et peut prendre plusieurs générations. L'auteur doute de la possibilité d'orienter ce processus et va même jusqu'à considérer que l'intégration est « l'effet secondaire d'actions entreprises à d'autres fins... », ce qui ne signifie pas qu'il doute des capacités d'intégration des individus, ni des capacités intégratrices des sociétés.
a. Le travail
On peut considérer que le travail est aujourd'hui le facteur primordial de l'intégration car :
- il permet d'avoir un revenu est d'accéder à la consommation. Celle-ci est un facteur d'intégration dans nos sociétés basées en partie sur la consommation ostentatoire.
- il ouvre des droits à une protection sociale. Les revenus de transfert sont basés en grande partie sur une cotisation préalable.
- Il permet de donner une identité aux individus et de leur construire des relations sociales.
- Le statut social est en grande partie déterminée par le travail et cela explique la vision négative qu'a notre société vis à vis des sans emploi de plus en plus stigmatisés comme des « assistés ».
b. La famille et l'école
La solidarité familiale reste très importante. C'est encore la famille qui socialise et qui va soutenir l'individu lorsqu'il rencontrera des difficultés. Toutefois, les formes familiales ont beaucoup évolué et il n'est pas certain que ce rôle pourra être joué avec autant de succès à l'avenir. Il apparaît toutefois qu'avec la crise économique, la famille continue de jouer son rôle de solidarité financière et morale.

L'école publique a, depuis les années 1880, joué un rôle considérable dans l'intégration de la société française. Les républicains voulaient fabriquer des Français instruits, valoriser la raison, dépasser les particularismes, favoriser la mobilité sociale (en donnant une chance à tous : méritocratie). L'école est un agent de socialisation important et les individus y passent relativement plus de temps. Elle est le seule à fournir des diplômes qui sont un sésame pour l'entrée sur le marché du travail notamment en France.

Les efforts de l'école étaient poursuivis par ceux de l'armée, qui véhiculait les valeurs de la Nation et le patriotisme. Il ne faut pas négliger le rôle de l'État dans son ensemble, comme employeur ou comme protecteur (État providence). La solidarité nationale, par l'intermédiaire d'un système de protection sociale, est un vecteur de lien social vertical entre les individus.
c. D'autres instances d'intégration
Certaines instances ont un rôle de plus en plus important comme les associations ou les groupes de pairs que l'on retrouve chez les jeunes mais aussi de plus en plus au troisième âge. Les nouvelles technologies permettent d'établir des liens plus nombreux (réseaux sociaux sur internet par exemple).

D'autres instances sont moins mises en avant désormais comme l'église, l'armée ou encore les syndicats et les partis politiques. Leur rôle est déclinant du fait de leur moindre fréquentation par les individus.
L'essentiel
Définir l'intégration, c'est évoquer un état (l'intégration ou la non-intégration d'une société, l'intégration ou non des individus à la société) ou un processus en train de se faire. Dans tous les cas, on cherche à retracer l'insertion cohérente des individus ou des groupes dans un ensemble plus large. Ce processus d'intégration a lieu grâce à l'action d'instances d'intégration dont les plus fréquemment citées sont le travail, la famille ou l'école.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents