• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Philosophie

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Philosophie. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Philosophie, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Philosophie / Terminale S
L'Etat  
  • 1. L'autorité de l'Etat a-t-elle pour...
  • 2. Quelle est la légitimité de...
  • 3. Quelle est la fin de l'Etat ?

On entend par Etat l'ensemble des pouvoirs publics (le législatif, la justice, la police, l'armée) organisés en un tout hiérarchisé et cohérent, placé sous l'autorité suprême du chef de l'Etat et du gouvernement. Par autorité, il faut entendre le pouvoir de commander et d'être obéi. Ayant en charge la destinée du tout à la tête duquel il est placé (un peuple, une nation, une fédération de peuples ou un empire regroupant des nations), l'Etat constitue ce tout en un agent capable d'agir dans l'histoire (Eric Weil), afin d'assurer la paix et la sécurité à l'intérieur de son territoire, et le respect de sa liberté par ses voisins.
1. L'autorité de l'Etat a-t-elle pour origine la violence ?
Si l'autorité de l'Etat repose sur l'obéissance des citoyens, d'où tire-t-il sa légitimité ? Suffit-il d'invoquer un état de fait, comme la prise de pouvoir par la violence ? Si la crainte de représailles était la seule raison d'obéir, qu'est-ce qui pousserait des citoyens non seulement à obéir, mais à vivre ensemble ?

Tel est le fameux paradoxe de La Boétie. Aucune autorité, aucun pouvoir ne peuvent se maintenir à l'existence, s'ils ne s'appuient pas sur le consentement de ceux qui en supportent le joug. Il faut donc supposer que l'avantage contrebalance suffisamment les inconvénients de vivre dans un Etat. Cela signifie notamment que l'autorité de l'Etat ne peut reposer sur un simple état de fait, mais qu'il suppose au contraire l'adhésion librement consentie des citoyens.

Inversement, sans un tel consentement, aucun déploiement de force, aucun régime de terreur ne peut être sûr de conserver durablement le pouvoir, s'il ne s'efforce de transformer l'état de fait en état de droit (voir Rousseau, Le Contrat social).

2. Quelle est la légitimité de l'autorité de l'Etat ?
L'autorité de l'Etat serait-elle donc fondée sur un droit légitimé par la coutume et la tradition ? Ce ne serait plus la crainte de l'oppression qui contraindrait le citoyen à l'obéissance, puisque la
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !