• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Philosophie

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Philosophie. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Philosophie, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Philosophie / Terminale ES
L'art peut-il se passer de référence au beau ?  
  • 1. L'art et le beau semblent être...
    • a. A la croisée de l'art et du beau :...
    • b. Beau naturel et beau artistique
  • 2. L'art ne s'épuise pas dans sa...
    • a. L'indétermination du concept de beau
    • b. La référence au beau masque...
  • 3. Il est possible de penser l'art...
    • a. L'autonomisation de la question de...
    • b. L'art contre le beau

La connaissance est orientée vers la recherche du vrai, la morale consiste dans la recherche du bien, mais quelle est la norme qui définit l'art ? Traditionnellement, on définit l'art par référence au beau. Le beau est le critère grâce auquel on distingue l'œuvre d'art des autres productions humaines et grâce auquel on juge de la qualité d'une œuvre particulière. Mais le beau n'est pas le propre de l'art : le spectacle de la nature révèle souvent une beauté extraordinaire. De plus, certaines œuvres d'art ne sont pas orientées vers la recherche du beau et elles ne perdent pas pour autant leur valeur artistique. Par conséquent, ne doit-on pas, dans un souci de pertinence, défaire le lien traditionnel qui unit l'art et le beau ?
1. L'art et le beau semblent être indissociables
a. A la croisée de l'art et du beau : le plaisir désintéressé
L'art semble inévitablement lié à l'idée de beau. En effet, quand on dit d'un objet qu'il est une œuvre d'art, on lui attribue une valeur (« c'est de l'art », « ce n'est pas de l'art »). On dit par là qu'il plaît. Or le beau se définit lui aussi par la satisfaction qu'il procure. Le beau et l'art ont donc une problématique commune : le plaisir. Comme le montre Kant, l'art est affaire de goût, or : « le goût est la faculté de juger un objet ou un mode de représentation par la satisfaction ou le déplaisir d'une façon toute désintéressée. On appelle beau l'objet de cette satisfaction ». Le beau est donc une qualité que nous attribuons aux œuvres d'art pour exprimer le plaisir que nous éprouvons à leur contact. On ne saurait dans cette optique penser l'art sans référence au beau.
b. Beau naturel et
...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte