• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Français

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Français. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Français, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Français / Terminale L
Pierre Corneille  
  • 1. Une vie tranquille
  • 2. Corneille et la réhabilitation du...
  • 3. Entre la comédie et la tragédie :...
  • 4. Les grandes tragédies de Corneille
  • 5. Un théâtre de transition

1. Une vie tranquille
La vie de Pierre Corneille est exempte des éclats et des outrances du XVIIe siècle. Il naît à Rouen en 1606, dans une famille aisée de gens de robe. Après de brillantes études chez les jésuites, il se tourne vers le droit. Mais son manque d'éloquence le détourne de la profession d'avocat et lui fait préférer la magistrature : il exerce cette charge jusqu'en 1650 tout en menant une vie familiale et provinciale tranquille, entrecoupée de brefs séjours parisiens où sa carrière fulgurante de dramaturge l'appelle. Il meurt en 1684.
2. Corneille et la réhabilitation du genre comique
L'origine de sa passion pour le théâtre est mystérieuse. Vient-elle de ses lectures faites lors de ses études chez les jésuites ou de son désir de vivre à travers ses héros glorieux une vie moins terne ? Nul ne le sait, mais Corneille produit durant sa vie une œuvre foisonnante – trente-trois pièces – et variée.

C'est en 1629 que démarre sa carrière de dramaturge. Il rencontre le succès et la célébrité avec une comédie intitulée Mélite ; il fréquente alors les dramaturges parisiens comme Scudéry et Mairet et découvre le débat sur la règle des unités qui fondent le théâtre classique.
S'il compose en 1630 une comédie – Clitandre ou l'Innocence délivrée – obéissant à ces contraintes, il s'engage sur une voie plus libre en écrivant des comédies légères, avec des scènes et des lieux familiers et une simplicité naturelle de style : il en est ainsi de La Veuve ou le Traître trahi (1631), de La Galerie du palais ou l'Amie rivale (1632), de La Suivante (1634) et de La Place royale ou l'Amoureux extravagant (1634).
Corneille, par ses comédies, participe au renouvellement et à la réhabilitation du genre comique en lui enlevant les outrances et la grossièreté qui le caractérisaient au XVIe siècle.

3. Entre la comédie et la tragédie : L'Illusion comique et Le Cid
C'est vers 1635 que le théâtre de Corneille
...
Pour consulter la fiche en entier, inscris-toi gratuitement sur Cours.fr,
tu pourras accéder à toutes les fiches de cours dans toutes les matières.





Suivez-nous sur les réseaux sociaux !